Abdellatif Mekki confirme l’appartenance de Kamel Ben Younes à Ennahdha

A LA UNE POLITIQUE Tunisie


122 Partages

Oublions des 47.000 dinars que Kamel Ben Younes recevait annuellement de l’Agence tunisienne de communication extérieure (ATCE) contre les services de propagande qu’il rendait au régime du dictateur Ben Ali, cela ne semble pas déranger le très «révolutionnaire» Abdellatif Mekki, à l’instar des autres dirigeants du parti islamiste Ennahdha, qui défendent bec et ongles la nomination de ce dernier à la tête de l’agence Tunis Afrique Presse (TAP). Ce qui confirme l’appartenance du journaliste au mouvement islamiste tunisien.

Par Imed Bahri

Abdellatif Mekki va plus loin, en déclarant, dans un entretien avec Shems FM, hier, lundi 12 avril 2021, en toute innocente : «Ce qui se passe actuellement à la TAP c’est qu’une catégorie de gens qui étaient main dans la main avec Ben Ali croient pouvoir monopoliser les postes. Et cela n’est pas raisonnable. Un Nahdhaoui qui est nommé président directeur général devient un problème», a-t-il déploré, ajoutant qu’«un journaliste est un intellectuel et c’est normal qu’il ait des orientations idéologiques» (sic).

Ennahdha veut contrôler tous les médias publics,

Ces déclarations, dont on appréciera au passage la touchante crédulité, ne laissent plus aucun doute sur l’appartenance de Kamel Ben Younes au parti islamiste et sur la volonté de ce parti de mettre la main sur tous les médias publics, après avoir déjà mis la main sur l’Etablissement de la télévision tunisienne (ETT), en faisant nommer à sa tête l’un des leurs, directement ramené du Qatar, l’émirat qui s’est fait un réputation de protecteur des Frères musulmans.

Ceux qui, malgré toutes les preuves à charge présentées, continuent de croire que celui que le chef de gouvernement Hichem Mechichi veut imposer à la tête de l’agence TAP est un journaliste indépendant, ont désormais la confirmation de la bouche même d’un dirigeant d’Ennahdha que ce dernier est un islamiste pur jus; et ces gens, on le sait, ne peuvent mettre entre parenthèses leur idéologie et leur agenda politiques pour respecter les règles déontologiques. Il suffit de voir le traitement de l’information dans les médias qu’ils contrôlent pour avoir une idée de ce que sera la TAP sous la direction de Kamel Ben Younes, à savoir une officine de propagande au service du parti islamiste.

Des RCDistes recyclés dans la galaxie islamiste

Par ailleurs, et pour répondre à M. Mekki, qui continue à nous la jouer «révolutionnaire» et à afficher une bien improbable hostilité à l’ancien régime, que les figures les plus opportunistes de la galaxie de Zine El Abidine Ben Ali sont aujourd’hui les «stars» de la galaxie de Rached Ghannouchi, après avoir été dûment recyclés. On en citera, dans l’entourage immédiat du président d’Ennadhdha, Mohamed Ghariani, Abdeljelil Messaoudi ou autres Maher Madhioub, qui sont, comme tout le monde le sait, d’anciens cadres du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD). Bref, la crème de la crème des Benalistes sans foi ni loi, des opportunistes prêts à vendre leurs père et mère au marché de la politique.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *