Bale, Finlande, Belgique : cinq raisons de suivre l’Euro 2020 ce samedi

SPORT

Après le match d’ouverture ce vendredi soir entre la Turquie et l’Italie, l’Euro 2020 se poursuit ce samedi 12 juin avec trois nouvelles rencontres. Une belle journée de football !

L’Euro 2020 accélère. Si la rencontre entre la Turquie et l’Italie, ce vendredi soir (0-3), vous a mis l’eau à la bouche, la journée de samedi devrait réussir à vous contenter. Trois matches sont au programme. Des confrontations, commentées en direct sur notre site, qu’il ne faut absolument pas manquer.

Programme de la journée

Pays de Galles-Suisse (Groupe A) : 15 heures (beIN Sports 1)

Danemark-Finlande (Groupe B) : 18 heures (beIN Sports 1)

Belgique-Russie (Groupe B) : 21 heures (M6 & beIN Sports 1)

Pour voir (peut-être) l’un des derniers matches de Gareth Bale

C’est une rumeur qui a fait du bruit. Alors que sa motivation pour le sport de haut niveau était remise en question depuis plusieurs mois, Marca a assuré au début du mois de juin que Gareth Bale (31 ans) envisageait de prendre sa retraite après le championnat d’Europe. Prêté en 2020-2021 à Tottenham par le Real Madrid, le Gallois aimerait trouver un terrain d’entente avec les Merengue pour être libéré de sa dernière année de contrat, malgré l’arrivée sur le banc de la Maison Blanche de Carlo Ancelotti, qu’il apprécie depuis leur collaboration madrilène entre 2013 et 2015. Cette rencontre entre sa sélection nationale et la Suisse pourrait donc être l’une de ses dernières chez les professionnels. À moins qu’il ne retrouve la passion durant cet Euro 2020 !

Le Pays de Galles prépare son match face à la Suisse

Car le Danemark peut créer la surprise

Parmi les équipes qui pourraient créer la surprise, le Danemark a une place de choix. La sélection dirigée par Kasper Hjulmand présente à chaque ligne des joueurs qui évoluent dans de très bons clubs européens. Pour en citer quelques-uns : Kasper Schmeichel (Leicester City), Simon Kjaer (AC Milan), Joakim Maehle (Atalanta Bergame), Pierre-Emile Höjbjerg (Tottenham), Christian Eriksen (Inter Milan) ou encore Yussuf Poulsen (RB Leipzig). Surtout, la formation danoise est devenue un formidable et redoutable collectif, capable de résister à l’Allemagne (1-1) lors d’un match de préparation pour la compétition ou de s’imposer en Angleterre (0-1) en octobre dernier lors de la Ligue des Nations. Les Danois apparaissent donc comme les favoris face à la Finlande.

Les grands débuts de la Finlande

C’est un jour important pour l’équipe de Finlande. Ce samedi, face au Danemark, elle va disputer ni plus ni moins que son premier match dans une grande compétition, continentale ou mondiale. Il sera particulièrement passionnant de voir comment la sélection entraînée par Markku Kanerva se comportera pour cette grande première.

La Belgique fait partie des favoris

En 2018, lors de la Coupe du Monde, ils avaient vécu leur élimination face à la France au stade des demi-finales avec beaucoup de déception. Les Belges espéraient en effet soulever le trophée. C’est avec la même ambition que les hommes de Roberto Martinez abordent cet Euro 2020. Il faut dire qu’ils possèdent encore un superbe effectif dans tous les secteurs de jeu. Même avec Eden Hazard et Kevin De Bruyne diminués et encore incertains et un Axel Witsel sur le retour, les Diables Rouges ont de quoi rivaliser avec les meilleures formations européennes et sont logiquement des prétendants au sacre final. Il sera donc intéressant de les suivre ce samedi face à la Russie.

La Russie va retrouver ses fans

Il y a trois ans, lors du Mondial qui se déroulait chez elle, la Russie avait brillé. Sortie du groupe A, elle avait éliminé l’Espagne en huitièmes de finale après une séance de tirs au but. En quarts de finale, elle avait tenu tête à la Croatie mais s’était, cette fois-ci, inclinée au cours de l’exercice solitaire. La sélection russe avait notamment été portée par son public. Ce samedi, face à la Belgique, elle le sera de nouveau. En effet, les hommes de Stanislav Tchertchessov vont disputer leur premier match dans la compétition à domicile, à Saint-Pétersbourg. En raison des restrictions sanitaires, le stade ne sera pas plein. La jauge autorisée est de 50%, soit un peu plus de 30 000 spectateurs. Ce sera suffisant pour replonger un peu dans l’atmosphère de la Coupe du Monde 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *