Basket – NBA – Play-offs : les Lakers calment Phoenix, Brooklyn et Dallas se détachent

SPORT

La réponse des Lakers

Après la féroce bataille perdue lors du match N.1, les Californiens ont remis les pendules à l’heure (109-102) pour éviter de se retrouver dans une position très délicate. Et c’est Davis, tenu lui aussi de réagir, qui s’est montré prépondérant (34 pts, 10 rbds, 7 passes, 3 contres). «Après ma mauvaise performance, je savais que je devais redoubler d’efforts et d’énergie. Ce soir je voulais envoyer un message», a commenté l’ailier. A ses côtés, LeBron James n’a pas été en reste (23 pts, 9 passes), inscrivant notamment le tir derrière l’arc qui définitivement repoussé les Suns dans la dernière minute. En première période c’est l’Allemand Dennis Shröder qui avait donné le ton (24 pts), tandis qu’Andre Drummond bataillait ferme dessous (15 pts, 12 rbds). Ces quatre joueurs ont réussi 88% des points de l’équipe. En face, Devin Booker a encore pris ses responsabilités en attaque (31 pts), car Chris Paul (6 pts, 5 passes) était amoindri (contusion à l’épaule droite). Et si DeAndre Ayton (22 pts, 10 rbds) et le remplaçant Cameron Payne (19 pts, 7 passes) se sont démenés, cela n’a suffi qu’à rapprocher Phoenix, mené tout du long, à une unité au début du 4e quart-temps. Car les Lakers n’avaient clairement pas dans l’idée de céder, avant de recevoir deux fois.

Les Clippers en grand danger

C’est un gros coup qu’est en train de réussir Dallas: mu par un esprit de vengeance après l’élimination face à L.A. (4-2) au même stade l’an passé, au terme d’une série sous haute tension, les Mavs ont enchaîné avec un deuxième succès au Staples Center (127-121). Une fois de plus, Luka Doncic a étincelé (39 pts, 7 passes, 7 rbds), livrant un duel à distance de haute volée avec Kawhi Leonard, parti sur les chapeaux de roue avec 30 pions marqués en première période (record personnel en play-offs) à 85% de réussite (!), mais moins tranchant par la suite (41 unités tout de même, à 66%). C’est au 3e quart-temps que les Texans ont fait la différence (30/19), Tim Hardaway Jr (28 pts) se chargeant de jouer les assassins silencieux derrière l’arc, en plantant la 6e de ses 8 tentatives dans les dernières secondes. Côté Clippers, Paul George a aussi fait ce qu’il a pu (28 pts, 12 rbds), mais le reste de l’équipe n’a pas pesé. Pourtant, il faudra bien une réaction collective à Dallas, sous peine d’une énorme déconvenue.

Feu d’artifice à Brooklyn

Auteurs d’un véritable festival offensif, les Nets ont écrasé les Celtics de Boston (130-108) pour mener deux victoires à rien. Brooklyn a tué le suspense dès le premier quart-temps (40-26), avant de porter son avance à 34 unités à la pause. Le grand artisan de ces 24 minutes a été Joe Harris, qui a shooté à 6/8 à trois points. Il a ajouté une septième banderille en seconde période et fini avec 25 points. Meilleur marqueur, Kevin Durant (26 pts, 8/12 aux tirs) s’est en outre démené dans tous les compartiments (8 rbds, 5 passes, 4 contres). Ses deux comparses du « Big3 », James Harden (20 pts, 6 passes) et Kyrie Irving (15 pts, 6 passes), ont évidemment contribué. La force de frappe des Nets a surtout été collective. Illustration en a été faite en l’espace d’une minute quand Blake Griffin (11 pts) s’est offert deux dunks vintages, rappelant l’époque où il était un ailier monté sur ressorts chez les Clippers (2009-2018), pour conclure deux actions où le ballon a fusé de mains en mains, donnant le tournis à la défense adverse. Les Celtics ont d’autant moins existé que Jayson Tatum (9 pts) a prématurément quitté le parquet après un coup reçu à l’oeil droit. Marcus Smart (19 pts, 6 passes), Tristan Thompson (15 pts, 11 rbds) et Evan Fournier (16 pts), qui a échangé quelques mots doux avec Durant, n’ont pas pesé lourd. «Là, c’est peu une question de vie ou de mort», a résumé le Français, conscient de la situation critique des C’s.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *