Cavagna, Benzema, Zarco… Nos tops et flops du week-end

SPORT

Retrouvez les Tops et les Flops du week-end sport décernés par la rédaction des sports du Figaro.

TOPS

Les Bleues du 7 aux JO
Note : 10/10

Les Bleues n’ont jamais tremblé. Ne concédant pas le moindre point lors de leurs cinq matches face à Madagascar (49-0), la Colombie (47-0, puis 52-0) et Hong-Kong (55-0, puis 51-0). Histoire de mériter sans contestation possible leurs billets d’avion. «C’est très satisfaisant. Mais il y a toutes les choses à améliorer. On est un peu éternellement insatisfaites, mais c’est ce qui fait que, contre d’autres équipes, ça marchera mieux», a souligné Shannon Izar. Pour briguer désormais une médaille à Tokyo.

Une Nazionale irrésistible
Note : 8/10

«Ce qu’on fait jusqu’à aujourd’hui est incroyable», s’enthousiasmait Marco Verratti dimanche soir après la victoire italienne face aux Gallois (1-0). Si l’on attendra encore un peu pour utiliser le même adjectif, il faut reconnaître que la Nazionale réalise un début d’Euro magnifique. Trois victoires, sept buts inscrits, aucun encaissé : l’élégant Manuel Locatelli et ses partenaires ont démarré sur les chapeaux de roues. Mieux, ils viennent d’égaler le record d’invincibilité de la mythique équipe de Vittorio Pozzo (30 matches consécutifs sans défaite). Bon courage au 2e du groupe B (peut-être la Russie ou la Finlande) qui devra se coltiner les hommes de Roberto Mancini à Wembley samedi. Et aux suivants aussi…

Attendu lors du chrono, Rémi Cavagna devient champion de France… sur route
Note : 8/10

Personne ne l’attendait là, mais Rémi Cavagna a déjoué les pronostics en signant un véritable tour de force pour aller chercher le titre de champion de France de cyclisme sur route. À l’inverse, c’était jeudi que le que le «TGV de Clermont» était attendu au tournant, lors du contre-la-montre. Champion en titre de la discipline, ce rouleur désormais confirmé avait été victime d’un incident mécanique et avait dû se contenter d’une anonyme 23e place. Ce dimanche à Epinal, c’est un Cavagna revanchard qui a joué sa propre carte en dépit de son rôle de lieutenant du champion du monde Julian Alaphilippe, qui ne cachait pas sa joie de voir le Clermontois de 25 ans triompher à l’arrivée à Epinal, à la suite d’un joli numéro dans les vingt derniers kilomètres. En succédant à Arnaud Démare au palmarès, Cavagna troque ainsi son maillot tricolore de chrono pour celui autrement plus prestigieux de la route, qu’il ne devrait toutefois pas étrenner sur le prochain Tour de France. À moins que : «Le Tour ne fait pas partie de mes objectifs initiaux, a-t-il déclaré après la course pour France TV. Mais j’en discuterai avec l’équipe.»

FLOPS

La disette de Benzema
Note : 4/10

Déjà quatre matches depuis son retour fracassant et toujours pas de but inscrit. C’est factuel et ça ne résume pas tout bien entendu, mais Karim Benzema n’attend que de trouver le chemin des filets. Face à la Hongrie samedi (1-2), sous une chaleur suffocante dans le volcan de la Puskas-Arena, l’attaquant des Bleus (33 ans) aurait changé la donne en négociant mieux l’offrande de Kylian Mbappe en première période après un beau mouvement initié par Antoine Griezmann. En vain. Outre son manque de réalisme devant le but, le Madrilène n’a pas pesé comme attendu dans le jeu, offrant peu de mobilité, souvent battu dans les duels. S’il garde la confiance de Didier Deschamps, l’ancien Lyonnais se sait très attendu face au Portugal. Une affiche au cours de laquelle il souhaite définitivement lancer son Euro.

Les Bleus du 7 échouent dans leur mission olympique
Note : 0/10

À Monaco, la mission des Bleus lors du Tournoi de qualification olympique était simple : le remporter pour arracher le dernier ticket mis en jeu pour les JO de Tokyo. Après des mises en jambes aisées, Jean-Pascal Barraque et ses partenaires se sont attaqués au plus délicat. D’abord en demi-finale, face aux Samoa. Pour une victoire autoritaire 31-0. Avant de retrouver l’autre favori et prétendant au voyage olympique, l’Irlande, pour une finale tendue. Et perdue 28 à 19. Une terrible et cruelle désillusion. «On fait notre match le plus nul lors de la finale. Il faut qu’on arrive à se remettre en question parce que dans les grands moments on n’y est pas », a déploré le capitaine, Jean-Pascal Barraque.

Un XV de France de rechange en Australie
Note ; 1/10

Pourquoi prolonger des saisons déjà interminables pour les joueurs du Top 14 si c’est pour disputer des tournées sacrifiées, vidées de sens ? Le XV de France va disputer trois tests en Australie en juillet. Et c’est privé de ses cadres qu’il s’apprête à défier les Wallabies le s7, 13 et 17 juillet. Les Toulousains et le Rochelais, finalistes du Top 14, sont exemptés, des titulaires sont laissés au repos, sans oublier les nombreux blessés. Résultats 22 des 42 joueurs retenus par Fabien Galthié ne compte pas la moindre sélection (4 en moyenne…) et seuls six Bleus en affichent 1à ou plus. Mais que vont-ils faire dans cette galère ?

La première victoire de Johann Zarco en MotoGP attendra
Note : 3/10

En pole position pour la première fois de la saison, Johann Zarco avait réalisé l’exploit de mettre fin à la série de cinq poles consécutives de son compatriote Fabio Quartararo. Mais en course, la réalité a été toute autre pour l’Avignonnais, débordé dès le départ par les fulgurants Aleix Espargaro et surtout Marc Marquez, le «King du Sachsenring», qui a retrouvé le succès après plus d’un an et demi de disette. Éjecté du podium puis distancé, Zarco n’a pu tirer son épingle du jeu sur le plus petit circuit du calendrier, où les atouts de sa Desmosedici ne sont guère exploités. Finalement huitième après avoir bataillé pour conserver quelques précieux points au championnat, le double champion du monde de Moto2 (2015, 2016) reste second au général, mais accuse désormais un retard de 22 points sur Quartararo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *