Coronavirus – Ben Alaya : «Les variants indien, brésilien et sud-africain n’ont pas été détectés en Tunisie»

societe Tunisie


0 Partages

Le variant indien de la Covid-19, qui préoccupe particulièrement la planète actuellement car il pourrait être plus résistant aux vaccins que les autres, n’a, jusque-là, pas été détecté en Tunisie, si on en croit la directrice de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE), Nissaf Ben Alaya. Pas plus que les varients sud-africain et brésilien.

Interviewée ce matin du mardi 4 mai 2021, sur Shems FM, la porte-parole du ministère de la Santé publique a expliqué que seules les souches originale et anglaise qui sont présentes actuellement en Tunisie, avec une prédominance de plus plus nette de la deuxième.

La raison est que la souche anglaise est plus contagieuse à 70%, explique Nissaf Ben Alaya, ajoutant qu’elle est également plus dangereuses à 30%, même si cette donnée est à prendre avec des pincettes, car selon des études récentes publiées dans les revues scientifiques The Lancet infectious disease et The Lancet public health, ce variant ne serait finalement pas plus dangereux que la souche originale.

Ben Alaya souligne, par ailleurs, que l’analyse par séquençage du virus se poursuit en Tunisie.

Sur un autre plan, elle a assuré que la situation épidémiologique en Tunisie est encore très critique, expliquant que le nombre de décès a baissé ces deux derniers jours parce que les gens les annoncent moins fréquemment les week-ends.

C. B. Y.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *