Cyclisme – Décès de Robert Marchand, le formidable doyen du cyclisme mondial

SPORT

Amoureux du vélo et cycliste amateur spécialiste des records de vitesse, le super-centenaire Robert Marchand est décédé à l’âge de 109 ans, a annoncé samedi la maire de Mitry-Mory (Seine-et-Marne), où il coulait une paisible retraite.

«C’est avec une énorme tristesse que nous apprenons la disparition de notre ami, camarade et champion Robert Marchand à l’âge de 109 ans. Repose en paix mon ami et merci pour tous les rêves que tu as fait vivre!», a écrit Charlotte Blandiot-Faride, la maire PCF de Mitry-Mory, dans un message sur Facebook.

» LIRE AUSSI – Robert Marchand, le cycliste indestructible, raccroche à 106 ans

Les records d’un centenaire

Né le 26 novembre 1911 à Amiens, Robert Marchand a vécu sa vie comme une épopée. Après avoir renoncé, dans sa jeunesse, à une carrière de cycliste professionnel, il a exercé divers métiers, de sapeur-pompier à planteur de canne à sucre. La célébrité est finalement arrivée sur le tard quand, la soixantaine passée, Robert Marchand a réenfourché sa bécane, en tant que cycliste amateur.

» LIRE AUSSI – A 106 ans, l’inusable Robert Marchand va remonter sur un vélo

Devenue une véritable mascotte, il a enchaîné les records à un âge canonique: record de l’heure des plus de 100 ans, puis des plus de 105 ans, titre de champion du monde de cyclisme sur route des plus de 105 ans, sous le maillot jaune et violet de L’Ardéchoise, course locale très populaire.

92 tours de piste à 105 ans

Le 4 janvier 2017, pour son record inédit dans la catégorie des plus de 105 ans, sa notoriété avait convaincu certaines chaînes de télévision de diffuser en direct ses 92 tours de piste au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Robert Marchand avait conservé une saine hygiène de vie, faisant des exercices d’assouplissement quotidiens, probablement l’un des secrets de sa longévité. L’homme, reconnaissable à sa carrure menue, son 1,50 m et son rire communicatif, a également été engagé sa vie durant au Parti communiste français et à la CGT.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *