Djokovic-Tsitsipas, un rendez-vous pour l’histoire

SPORT

Le n°1 mondial rencontre le jeune Grec, ce dimanche, en finale de Roland-Garros. Un choc de générations et de styles.

Le jeu. Le revers de Novak Djokovic est son baromètre. Il lui offre, en toutes circonstances une stabilité qui lui permet d’imprimer son rythme, de résister ou d’agresser. Sa seule fragilité vient d’un jeu à la volée friable. Pour le reste, son arsenal, comme sa couverture de terrain, est sidérant.

Le coup droit de Stefanos Tsitsipas est sa rampe de lancement. Il lui permet de se projeter avec ambition vers l’avant. « Stefanos est le joueur le plus agressif que j’aie vu sur terre depuis le grand John McEnroe de 1984», a résumé dans L’Équipe Mats Wilander. Tout simplement.

Le statut. Novak Djokovic est le n°1 mondial. Son palmarès recense 83 titres (dont 20 en Grand Chelem et 36 en Masters 1000). Le Serbe, titré en 2016 à Roland-Garros a disputé quatre finales malheureuses à Paris (20212, 2014, 2015 et 2020). La dernière avait été un cauchemar (alors que le toit fermé semblait devoir favoriser ses desseins contre Nadal).

Stefanos Tsitsipas vivra sa première finale majeure (après deux demi-finales perdues à l’Open d’Australie en 2019 et à Roland-Garros l’an dernier, il y a huit mois à Paris, contre… Novak Djokovic.

Roland-Garros. Année après année, Novak Djokovic s’est imposé comme une valeur sûre de la terre battue (80% de victoires-16 titres; 84,1% sur gazon-6 titres et 84,3% sur dur-61 titres). À Roland-Garros (quatre quarts de finale, cinq demi-finales, quatre finales, un titre), comme ailleurs, il brille. Et s’il a souvent trouvé Rafael Nadal sur sa route, il est le joueur qui a le plus battu l’Espagnol sur sa terre de légende (en 2015 en quarts de finale, puis en demi-finales cette année), lui qui n’a en 16 ans connu que 3 défaites en 108 matches. Djokovic a, cette année, effacé tous les obstacles : l’Américain Tennys Sandgren (6-2, 6-4, 6-2), l’Uruguayen Pablo Cuevas (6-3, 6-2, 6-4), le Lituanien Ricardas Berankis (6-1, 6-4, 6-1), les Italiens Lorenzo Musetti (6-7, 6-7, 6-1, 6-0, 4-0, ab. et Matteo Berrettini (6-3, 6-2, 6-7, 7-5), avant le match magistral contre Rafael Nadal (3-6, 6-3, 7-6, 6-2).

Stefanos Tsitsipas a, tour après tour, dominé le Français Jérémy Chardy (7-6, 6-3, 6-1), l’Espagnol Pedro Martinez (6-3, 6-4, 6-3), l’Américain John Isner (5-7, 6-3, 7-6, 6-1), l’Espagnol Pablo Carreno Busta (6-3, 6-2, 7-5), le Russe Daniil Medvedev (6-3, 7-6, 7-5), avant le duel de la nouvelle génération maîtrisé contre Alexander Zverev (6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3). Il a, dans un tableau avare en surprises, fait souffler un vent de fraîcheur. Il s’est imposé comme le Victor Pecci du tournoi du tournoi 1979 quand le Paraguayen, diamant accroché à l’oreille avait fait fondre Roland-Garros avant d’être maîtrisé par Björn Borg. Stefanos Tsitsipas conservait de Roland-Garros le souvenir amer d’une défaite amère (8-6 au 5e set) en 8es de finale contre le Suisse Stan Wawrinka en 8es de finale.

Pour l’histoire. Novak Djokovic peut devenir le premier joueur de l’ère Open à remporter chaque tournoi majeur à deux reprises (9 fois lauréat de l’Open d’Australie, 1 fois Roland-Garros, 5 fois de Wimbledon et 3 fois de l’US Open). Avec 19 titres majeurs, il se rapprocherait du tandem de légende Federer-Nadal (20 chacun). Et il pourrait envisager de réaliser le Grand Chelem calendaire (après avoir remporté l’Open d’Australie en février). Novak Djokovic a fait de la chasse aux records une obsession. Il ne veut pas laisser passer l’occasion.

Stefanos Tsitsipas peut s’inscrire comme le premier Grec vainqueur en Grand Chelem. À 22 ans, l’avenir lui fait les yeux doux. Et le présent peut lui sourire. L’élève de Patrick Mouratoglou devra toutefois se méfier de son inexpérience d’une première grande finale et de la nervosité qui pourrait le ligoter.

Les face-à-face. Si Stefanos Tsitsipas a remporté le premier match les ayant opposés, à Toronto (au 3e tour) en 2018, Novak Djokovic mène le duel 5 victoires à 2 et a notamment les 3 rencontres disputées sur terre battue (dont la demi-finale 2020 à Roland-Garros 6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 6-1). Le Grec après être passé au travers en début de match avait poussé le Serbe au 5e set, avant de céder physiquement. L’heure des retrouvailles a sonné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *