Euro 2020 : Eriksen miraculé, la frayeur puis le soulagement

SPORT

RÉCIT – Victime d’un malaise cardiaque en plein match samedi, lors de la rencontre qui opposait «son» Danemark à la Finlande, le milieu de l’Inter Milan semble désormais être hors de danger.

Au bord du drame. Face à un peu plus de 16.000 spectateurs choqués, et des joueurs qui l’étaient encore plus, Christian Eriksen s’est effondré sur la pelouse de Copenhague samedi, dans les dernières minutes de la première période de Danemark-Finlande, match de l’Euro 2020. Une image terrible, saisissante, effrayante.

Pas de coup ni de choc : le joueur de l’Inter s’est simplement effondré de tout son long après avoir titubé pendant quelques instants. L’attente a alors débuté. L’angoisse. À voir Eriksen les yeux révulsés, sans réaction, la peur a parcouru l’ensemble du stade et de la planète football. L’ensemble de la sélection danoise s’est réuni autour du meneur de jeu, inerte, rapidement pris en charge par les médecins qui ont pratiqué un massage cardiaque sur la pelouse. Certains des joueurs danois (et finlandais) en appelaient à Dieu. D’autres avaient les larmes aux yeux. Et il y avait de quoi trembler.

Des images qui n’ont pas manqué de rappeler celles du regretté Marc-Vivien Foé, mort en plein match en 2003, au stade Gerland de Lyon, lors d’une demi-finale de Coupe des confédérations entre le Cameroun et la Colombie… Le Lion indomptable, notamment passé par Lens et l’Olympique lyonnais, s’était éteint à l’âge de 28 ans…

« On a réussi à faire revenir Christian »

Martin Boesen, médecin de l’équipe du Danemark

Fort heureusement, Eriksen avait repris connaissance au moment d’être exfiltré du terrain, sur civière. La fédération danoise a vite confirmé que le joueur de 29 ans était «conscient» en arrivant à l’hôpital. Il est pourtant passé près de la mort, comme l’a raconté Martin Boesen, médecin de l’équipe du Danemark. «On a été appelé sur le terrain quand Christian s’est effondré, je ne l’avais pas vu moi-même tomber, mais c’était clair qu’il était inconscient. Quand on est arrivé près de lui, il était sur le côté, il respirait et je pouvais sentir son pouls, mais soudain, tout a changé et comme tout le monde a pu le voir, on a commencé à lui faire un message cardiaque. L’équipe médicale (du tournoi) est vite arrivée et avec leur aide, on a fait ce qu’on devait faire. On a réussi à faire revenir Christian», raconte-t-il. Une résurrection, au sens médical du terme.

Ascenseur émotionnel

On apprenait ensuite que l’ancien joueur de Mauricio Pochettino à Tottenham avait communiqué avec ses coéquipiers en sélection par FaceTime. Lesquels coéquipiers ont demandé à reprendre et terminer ce match, comme l’a indiqué l’UEFA. Une grosse heure après l’arrêt de la partie «pour urgence médicale», les deux équipes se retrouvaient en effet sur le pré pour en découdre.

Pour la petite histoire, c’est la Finlande qui a fait le plein de points (victoire 1-0). Mais ce n’est pas ce qui restera de cette rencontre en forme d’ascenseur émotionnel. «Des moments comme celui-ci mettent tout dans la vie en perspective. Je souhaite à Christian un rétablissement complet et rapide et je prie pour que sa famille ait la force et la foi», a indiqué le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin. Et d’ajouter : «En ces temps, l’unité de la famille du football est si forte et lui et sa famille portent avec eux les bons vœux et les prières de chacun. J’ai entendu des fans des deux équipes scander son nom. Le football est beau et Christian le joue magnifiquement.»

Il n’y a pas que les fans réunis dans les tribunes de la capitale danoise qui ont scandé le nom de Christian Eriksen. International belge, son coéquipier en club Romelu Lukaku a également eu une pensée pour lui au moment de marquer pour les Diables rouges samedi soir, contre la Russie (3-0). L’ancien Lillois Simon Kjaer, très proche d’Eriksen à la ville, a pour sa part été remplacé peu après l’heure de jeu, incapable de poursuivre car trop touché comme l’a révélé le sélectionneur danois, Kasper Hjulmand, face à la presse.

« Je ne pourrais pas être plus fier de mes joueurs »

Kasper Hjulmand, sélectionneur du Danemark

«Les joueurs ont décidé de jouer et ce qu’ils ont essayé de faire est incroyable. Ils ont décidé dans un premier temps de ne rien faire tant qu’ils n’étaient pas sûrs que Christian était conscient et que tout était OK. Je ne pourrais pas être plus fier de mes joueurs, ils prennent soin les uns des autres», a ajouté le coach de 49 ans, évoquant «l’un des meilleurs joueurs et une personne encore meilleure» pour parler d’Eriksen. À noter que la compagne de cet élégant milieu passé par l’Ajax était dans les tribunes samedi. On imagine sa terreur…

La suite ? Sur le plan sportif, le Danemark – présenté comme un bel outsider – devra se relever après sa déconvenue finlandaise. Si possible dès sa prochaine sortie, face à la Belgique (17 juin). Mais pour ce qui concerne Christian Eriksen, on attend encore d’en savoir plus sur les causes de ce malaise et d’éventuelles séquelles. On peut tout imaginer, même une fin de carrière anticipée pour ce joueur sous contrat jusqu’en 2024 chez les champions d’Italie… En attendant, «c’est un choc national qui est devenu un soulagement national», comme le résume la Première ministre danoise, Mette Frederiksen. Et de conclure : «Rarement le fait qu’un match ait été gagné ou perdu n’a semblé si peu important.» Tout juste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *