Euro 2020 : le Portugal au finish face à la Hongrie, Ronaldo efface Platini

SPORT

Portés par un stade plein à craquer, les Hongrois ont craqué en fin de match face à Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers ce mardi, à Budapest.

Hongrie 0 – 3 Portugal

Portugal : Guerreiro (84e), Ronaldo (87e sp, 90+2e)

Pour la première fois depuis plus d’un an, plus de 60.000 personnes ont pu chanter à l’unisson à la gloire de leur équipe favorite. Dans la Puskas Arena de Budapest, on a pu retrouver à un certain goût de normalité ce mardi. Devant un public euphorique, la Hongrie a été valeureuse, d’une autre manière que la Suède la veille face à l’Espagne. Contrairement aux Scandinaves, les Hongrois ont fait le meilleur match auquel ils pouvaient aspirer. Avec beaucoup d’intensité, la sélection hongroise a résisté comme elle a pu face à des Portugais propres techniquement mais maladroits au moment de conclure et dont la créativité s’est effritée au cours du match. Diogo Jota, le plus virevoltant de la Seleçao sur la pelouse de Budapest, ne pêchait que dans la finition en première mi-temps. Deux fois Gulacsi repoussait ses tentatives (5e, 40e), et une autre fois il se précipitait trop pour que son geste aboutisse à l’ouverture du score (9e).

Mis à part cela, le joueur de Liverpool semblait être le seul Portugais à vraiment faire souffrir la défense locale. Des appels, de la provocation, des dribbles, il ne lui manquait vraiment qu’un but ou une passe décisive pour vraiment réaliser un bon premier acte. Mais il s’est éteint en seconde période, à l’image de son équipe. Cristiano Ronaldo, le capitaine de la sélection, a lui aussi été maladroit à la finition mais n’a pas autant fait mal aux Hongrois que son jeune coéquipier en première période. Il était signalé hors-jeu sur une belle ouverture de Pepe, qu’il ne parvenait même pas à convertir (19e), puis il a manqué de conviction juste avant la pause. Personne ne parvenait à détourner un centre-tir venu de la gauche dont héritait finalement CR7. Surpris, il ne pouvait pas redresser le ballon dans les buts (43e).

Ronaldo rentre dans l’Histoire

Mais si les Portugais ont eu des soucis à la création, bien qu’ils se soient créés des occasions, c’est aussi à cause de l’intensité défensive des Hongrois. En commençant par le premier défenseur de l’équipe, Adam Szalai. Capitaine et avant-centre de cette sélection, il s’est véritablement démené devant son public. Il a parfaitement initié le pressing, encouragé ses coéquipiers, harangué la foule et proposé certaines solutions les rares fois où les locaux se sont créés des opportunités. Une prestation presque héroïque même s’il s’agit que d’un match de poule.

Alors que le Portugal peinait en seconde période, répétant les mêmes attaques et les mêmes schémas de passes, Fernando Santos n’a procédé à son premier changement qu’à la 71e minute. Très tard donc alors que les Portugais ne savaient plus quoi faire depuis au moins vingt minutes. C’est finalement Rafa Silva, son premier changement, qui centrait pour Guerreiro qui ouvrait le score avec un brin de réussite (82e). Cristiano Ronaldo, jusque-là bien invisible, rentrait dans l’histoire de l’Euro en inscrivant ses neuvième et dixième buts dans la compétition (87e sp, 90+2e), dépassant ainsi Michel Platini. Ces trois points sont une excellente opération pour le Portugal qui doit affronter l’Allemagne samedi prochain, alors que les Hongrois accueilleront la France, le même jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *