Football – Coupe de France – Tops/Flops Rumilly Vallières-Monaco : des amateurs généreux, Sidibé maladroit

SPORT

Tops 

Le coeur de Rumilly
Les locaux ont tenu leur rang. Même si la marche était trop haute, ils n’ont pas eu peur de l’altitude et ils ont même cru avoir renversé le Rocher en ouvrant le score. Malheureusement pour eux, ce dernier les a ramené à la réalité. Ils n’ont jamais cessé de croire en leur chance et de vouloir bien construire depuis l’arrière, ce qui les a finalement condamnés. Le troisième et le cinquième but monégasque sont des récupérations hautes de Monaco après des tentatives de construction de Rumilly. Des intentions louables et un grand courage qui n’ont pas suffi à battre le club de la Principauté pour filer en finale.

»LIRE AUSSI – Coupe de France : Monaco brise le rêve de Rumilly Vallières et rejoint le PSG en finale

Le sérieux de Monaco 
Si leur début de match, et notamment l’ouverture du score, laissait planer un doute sur leur sérieux, les Monégasques ont bien rectifié le tir. Ils sont vite revenus à la marque puis ont insisté pour passer devant et gérer tranquillement la rencontre. Ils ne se sont (presque) pas fait peur alors que le piège du petit Poucet les guettait. Un match sérieux, sans avoir concédé le moindre carton jaune synonyme de suspension pour la finale. Ils se présenteront donc au Stade de France mercredi 19 face au PSG avec l’espoir de soulever la sixième Coupe de France de leur histoire, la première depuis 1991.  

Flops 

Djibril Sidibé, trop maladroit 
Le champion du monde n’a pas justifié son statut. C’est lui qui est à l’origine de l’ouverture du score de Rumilly en relançant n’importe comment dans les pieds des locaux. Sa mauvais prestation ne s’est pas arrêtée là puisque Sidibé a commis quelques fautes après de mauvais contrôles. Ce qui lui a valu un carton jaune. Il a été très imprécis balle au pied. Heureusement pour lui qu’il n’a pas plus été attaqué par les Haut-Savoyards.

Arthur Bozon 
Il est difficile de jeter la pierre à un amateur privé de championnat depuis octobre dernier. Remplacé à la mi-temps après une première période calamiteuse, c’est pourtant lui qui avait récupéré la relance hasardeuse de Sidibé, qui aboutissait à l’ouverture du score. Ensuite, il a pâti du fait d’avoir pris un carton jaune très rapide (14e), ce qui l’a empêché de mettre plus d’impact physique face à un Gelson Martins remuant. Il égalise pour Monaco en détournant un centre de Ballo-Touré dans ses propres filets. Dépassé par l’événement. 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *