Football – Etranger – Inzaghi officiellement investi, l’après-Conte débute à l’Inter Milan

SPORT

L’après-Conte débute à l’Inter Milan: après le départ de l’entraîneur qui a ramené les Nerazzurri au sommet du football italien, place à Simone Inzaghi, officiellement investi jeudi pour sa première expérience loin de la Lazio Rome, son club de toujours.

Dans cette période de valse folle sur les bancs de la Serie A (huit des dix premiers du dernier championnat ont changé de technicien), Inzaghi a renoncé au dernier moment à une prolongation quasiment signée avec les Laziali pour relever un défi pas simple chez le nouveau champion d’Italie.

Le jeune frère de Filippo Inzaghi va devoir reprendre en main l’effectif façonné depuis deux ans par Conte, avec probablement un ou deux éléments clé en moins: le propriétaire de l’Inter Milan, le groupe chinois Suning, a en effet besoin d’argent frais.

C’est ce redimensionnement économique – baisse de la masse salariale et plus-values sont les objectifs du mercato estival – que Conte a refusé, ne souhaitant pas revoir ses ambitions sportives à la baisse après avoir décroché le 19e scudetto du club.

La maîtrise du train de vie de l’Inter va ainsi partir du banc, avec un nouvel entraîneur dont le salaire annuel sera de l’ordre de 4 millions d’euros, soit près de trois fois moins que celui de son prédecesseur (toutefois parti avec un bonus), selon la presse italienne.

Avec Lukaku

Inzaghi débarque en Lombardie avec un contrat de deux ans, précise le club dans son communiqué officialisant cette arrivée, sans savoir exactement avec quels joueurs il pourra démarrer en août la défense du scudetto.

Deux des plus belle pépites des Nerazzurri – l’ailier marocain Achraf Hakimi (22 ans), arrivé seulement il y a un an, et l’attaquant argentin Lautaro Martinez (23 ans) – sont parmi les plus convoités, appréciés pour le premier par le Paris SG et pour le second en Espagne.

Le défenseur slovaque Milan Skriniar (26 ans) pourrait également rapporter beaucoup, même si les dirigeants de l’Inter ont assuré qu’ils limiteraient les départs des titulaires.

Inzaghi, sans attendre sa nomination officielle, avait déjà pris les devants concernant Romelu Lukaku, l’atout numéro 1 de l’Inter, pour le rassurer sur les ambitions intéristes, connaissant la proximité de l’international belge avec Antonio Conte.

«Je reste à l’Inter», a assuré mercredi «Big Rom» sur la chaîne belge VTM.

Laziale pour «toujours»

A 45 ans, Simone Inzaghi va découvrir un nouvel univers, lui qui n’a guère connu que la Lazio lors de ces deux dernières décennies, comme joueur puis comme entraîneur, chez les jeunes avant de prendre les rênes de l’équipe première en avril 2016.

En cinq ans, il a bâti une Lazio au jeu fluide et au caractère bien trempé. Il a ramené la saison dernière le club en Ligue des champions pour la première fois depuis 13 ans. Les Laziali, invaincus au 1er tour, avaient chuté en huitièmes de finale face au Bayern Munich (1-4, 1-2).

Sa signature à l’Inter ne faisait plus de doute depuis l’annonce la semaine dernière de son départ de la Lazio, officialisé par le club romain par un bref communiqué, sans même citer son nom: «Nous respectons le changement de décision d’un entraîneur et, avant cela, d’un joueur qui pendant de longues années a associé son nom à la famille de la Lazio et aux succès» du club.

«Je remercie le club, le président, les joueurs et les supporters qui m’ont accompagné dans ces magnifiques 22 années de joueur et d’entraîneur. Ces couleurs sont et resteront toujours dans mon coeur: le blanc et le ciel seront toujours partie de mon âme», avait pour sa part confié Simone Inzaghi à l’agence italienne ANSA. A lui désormais de rassurer les supporters nerazzurri (noirs et bleus) orphelins de Conte.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *