Football – Euro 2020 – France-Bulgarie : 5 questions sur l’ultime répétition des Bleus avant le grand saut

SPORT

(Avec Guillaume Loisy)
Où suivre France-Bulgarie ?
Si vous faites partie des 5000 privilégiés présents au Stade de France mardi soir, la réponse est toute trouvée. Pour les autres, soit la grande majorité, vous pourrez suivre l’ultime sortie de l’équipe de France avant l’Euro devant votre poste de télévision, grâce à la diffusion du match devant les caméras de M6 (21h10). Autre alternative, sur notre site du Figaro.fr, avec un direct commenté de Teddy Vadeevaloo et toutes les infos à Saint-Denis grâce à nos envoyés spéciaux, Baptiste Desprez et Guillaume Loisy, en charge de la couverture des champions du monde pour Le Figaro à l’Euro.

» LIRE AUSSI – Pourquoi N’Golo Kanté est (vraiment) le plus précieux des joyaux bleus

Quelle équipe Didier Deschamps proposera-t-il face aux Bulgares ?
Pour la dernière répétition avant le grand saut et le choc tant attendu face à l’Allemagne le 15 juin à Munich, le sélectionneur des Bleus a deux idées en tête. Ne prendre aucun risque quant à la santé de ses troupes – ce qui devrait permettre à Adrien Rabiot, en délicatesse avec une cheville, de souffler – tout en travaillant les automatismes avec un onze de départ très proche de celui imaginé face aux champions du monde 2014. Ainsi, selon la mise en place effectuée lundi soir au Stade de France, l’équipe de France devrait se présenter en 4-4-2 losange avec son attaque de feu composée d’Antoine Griezmann en soutien du duo Karim Benzema-Kylian Mbappé. Au milieu, N’Golo Kanté, vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea et meilleur joueur de la finale, évoluera en pointe basse, entouré de Corentin Tolisso et Paul Pogba. En défense (Pavard, Varane, Kimpembe, Hernandez) et au but (Lloris), du classique.

» LIRE AUSSI – Le plus beau, le plus original, le plus «pyjama» : tour d’horizon des maillots de l’Euro 2020

Dans quel état sont les Bleus après deux semaines de préparation ?
En pleine montée en puissance. Si la sortie face au pays de Galles à Nice mercredi dernier (3-0), contre des adversaires réduits à 10 très (trop) rapidement, n’a pas permis aux Bleus de se jauger, le contenu et la qualité des séances d’entrainement à Clairefontaine ont de quoi rassurer « DD ». «Demain (mardi), il y aura cette équipe bulgare, il y aura du répondant, il faudra répéter, améliorer, poursuit le sélectionneur qui tire des enseignements des oppositions à haute intensité aperçues du côté de Rambouillet. La seule vérité, c’est le match. Mais les entraînements, je les revois, c’est filmé. C’est plutôt une bonne chose, j’ai un groupe qui a du répondant, chasuble (de remplaçant) ou pas chasuble, ils sont à fond.» Avis confirmé par vos serviteurs, présents depuis le début dans les tribunes pour observer des sorties de haute qualité. Mais rien ne remplace malgré tout la compétition. Vivement l’Euro.

» LIRE AUSSI – Olivier Giroud taquine Karim Benzema : «Si on gagne l’Euro, on fêtera ça sur un circuit dans un karting»

Comment Olivier Giroud a-t-il pris son déclassement dans la hiérarchie des Bleus ?
Entre distance et philosophie. De toute façon, il n’a pas le choix. Le deuxième meilleur buteur de l’histoire de la sélection avec 44 unités, se sait relégué sur le banc avec le retour en trombe de Karim Benzema. Ajoutez à cela son plus que famélique temps de jeu à Chelsea ses derniers mois et Olivier Giroud a conscience de devoir prouver à nouveau pour avoir une carte à jouer à l’Euro. Ses états de service, son expérience, son profil unique dans le groupe et son acharnement plaident en sa faveur, mais Didier Deschamps assure aussi que sa faible exposition en club est « problématique ».  «J’ai parlé de différentes choses avec lui, explique-t-il. Il est dans un groupe de 26, il a envie d’être important, comme tous. Je sais très bien ce qu’il est capable de faire. Après, on ne va pas revenir sur la situation difficile qu’il a connu en club depuis fin février, où son temps de jeu a été extrêmement réduit. Il est arrivé plus tard, donc on a moins eu le temps d’effectuer un certain travail. Même si, comme avec son club, Olivier donne toujours le maximum lors des séances. Mais rien ne remplace les matchs, en termes de temps de jeu. Il en a eu très peu.» Comme toujours, Giroud va devoir cravacher. Le défi est lancé.

Pourquoi le public est-il autorisé au Stade de France ? 
Un joli coup réussi par les Bleus et la FFF. Au nez et à la barbe des patrons de Roland-Garros qui l’ont un peu mauvaise. Explications. Cette rencontre France-Bulgarie est programmée 24 heures avant le début de la phase 3 du déconfinement décrété par le gouvernement et le recul du couvre-feu de 21h à 23h. Si les organisateurs de Roland-Garros ont dû attendre cette fameuse date du 9 juin pour que le match quotidien programmé en soirée (night session) puisse se dérouler avec un peu de public, la FFF, elle, a négocié et obtenu une dérogation pour pouvoir le faire avec un peu d’avance. Un joli coup, fruit de l’abnégation de Noël Le Graët. Et d’une discussion qui a tout changé avec le président Emmanuel Macron selon nos informations. Malin le président de la FFF.

 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *