Football – Ligue 1 – 1946, 1954, 2011, 2021, les quatre glorieuses de Lille

SPORT

1945-1946, grande première

Seulement un an et demi après la fusion de l’Olympique lillois et du SC Fives, le LOSC écrit la première ligne de son palmarès. Pour la première édition du championnat de France après-guerre, les Lillois remportent le championnat et font même le doublé Coupe de France-Championnat (comme en 2011). Menés par l’emblématique Jean Baratte, meilleur buteur de l’histoire du club (218), et René Bihel, meilleur réalisateur de cette saison (28 buts en 26 matches), les Dogues finissent avec une longueur d’avance sur Saint-Etienne, à une époque où la victoire valait deux points. C’est le début d’une période faste puisque les Nordistes remportent deux championnats, cinq Coupes de France et terminent quatre fois deuxième entre 1946 et 1955.

1953-1954, la malédiction est brisée

Si en 1954 les Lillois sont les maîtres incontestés de la Coupe de France avec six finales depuis 1945, dont quatre victoires, ils ont dû mal à retrouver leur titre de 1946. Deuxième en 1948, 1949, 1950, 1951 et troisième en 1952, le LOSC a des difficultés à conclure. Finalement, huit ans après leur premier sacre, les Nordistes parviennent enfin à finir en tête du championnat. Avec cette fois un changement notable dans la philosophie de jeu. Meilleure attaque en 1946 (89 buts), Lille se tourne vers sa défense, quitte à inscrire 20 buts de moins que le troisième, Bordeaux (49 contre 69 pour les Girondins). Les Dogues n’encaissent que 22 réalisations et terminent largement meilleure défense du championnat, loin devant Reims et ses 36 buts concédés. Ils ne réalisent pas le doublé Coupe-Championnat mais remportent de nouveau la Coupe de France l’année suivante, la dernière avant 2011.

2010-2011, une histoire belge  

Entre 1955 et 2011, le LOSC retombe dans l’anonymat. Du moins au niveau du palmarès. Le club du Nord ne retourne plus en finale de la Coupe de France, et ne finit plus sur le podium jusqu’en 2001, avec une troisième place. Le titre de champion de France de Ligue 2, acquis en 2000, est alors la dernière ligne du palmarès lillois. Jusqu’à cette fantastique saison 2011. Les Dogues font le doublé Coupe-Championnat, le deuxième de leur histoire. Emmené par un jeune Eden Hazard et une équipe solide, Lille renoue avec le titre, 57 ans plus tard. Moussa Sow termine meilleur buteur du championnat (25 buts), alors que le prodige belge est élu meilleur joueur de la saison. Rudi Gracia, le coach des Nordistes, est désigné meilleur entraîneur de cet exercice 2010-2011.

2020-2021, «des frères, une vraie famille dans le vestiaire»

Avec une équipe cohérente et réceptive aux idées de Christophe Galtier, Lille glane son quatrième titre de champion de France. Profitant de la mauvaise saison du PSG, le LOSC évite les faux-pas et s’adjuge la couronne. Un succès impressionnant de régularité et de solidarité. «J’ai vu des frères, une vraie famille dans le vestiaire», affirme Christophe Galtier, une fois sacré dimanche. Burak Yilmaz, Jonathan David, Benjamin André ou encore le capitaine José Fonte ont porté les Nordistes. Si c’est un exploit de battre le Paris-SG sur une saison complète, Lille «n’est pas un petit champion», comme le rappelle le coach lillois.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *