Football – Ligue 1 – Champion de France, Lille va au bout du rêve

SPORT

Et à la fin, c’est Lille qui gagne. Leaders avant la 38e et dernière journée, dimanche, les joueurs de Christophe Galtier restaient sous la menace du PSG, voire de Monaco, en vue du titre de champion de France. Ils avaient néanmoins leur destin entre leurs mains : une victoire leur assurait le sacre, le quatrième de leur histoire et le premier depuis 2011. Et c’est exactement ce qu’ils ont ramené d’Angers, la victoire. Un succès 2-1 qui s’est dessiné dès la première période, avec l’ouverture du score de Jonathan David (10e) et un penalty de Burak Yilmaz (45+1). Le but d’Angelo Fulgini dans les arrêts de jeu n’a rien changé.  

Comme Montpellier en 2012 et Monaco, en 2017, le Losc prive donc le Paris-SG, passé sous pavillon qatari en 2011, du sacre national. Les joueurs de Mauricio Pochettino ont pourtant fait le travail en l’emportant à Brest (0-2) dimanche, avec des buts d’Angel Di Maria et Kylian Mbappé, mais en perdant huit fois au cours de la saison 2020-21, dont cinq revers au Parc des Princes, ils ont laissé la porte ouverte à une surprise.

«Battre Paris dans un championnat, c’est quelque-chose d’exceptionnel»

Christophe Galtier

Et les hommes de Christophe Galtier, leaders après 20 des 38 journées, n’ont pas manqué l’occasion d’en profiter. Grâce à une défense de fer (23 buts encaissés), mais pas que. On se souviendra de leur victoire en forme de tournant à Lyon (2-3), fin avril, après avoir été menés 2-0. Les succès décrochés à Paris (0-1) et à Lens (0-3) ces dernières semaines resteront également dans les mémoires. «Exceptionnel, c’est une grande performance, incroyable, soufflait Galtier, quelques instants après le coup de sifflet final, sur Canal+. La journée a été longue, beaucoup de pression. Battre Paris dans un championnat, c’est quelque-chose d’exceptionnel. Les joueurs ont été extraordinaire, tout le monde a été extraordinaire. A ma maman qui est dans un centre de rééducation, je j’embrasse. C’est pour toi aussi papa, qui est là-haut. Le mérite en revient aux joueurs, ce sont eux les héros.»

La dernière journée revêtait d’autres enjeux importants, et notamment la lutte pour la troisième place synonyme de Ligue des champions. Battus par Nice (2-3), les Lyonnais n’ont pas profité du nul de Monaco à Lens (0-0). C’est donc l’ASM qui grimpe sur le podium, avec l’OL et Marseille qui disputeront la Ligue Europa la saison prochaine. Sixièmes, les Rennais découvriront, eux, la nouvelle Ligue Europa Conférence.

Nantes en barrage contre Toulouse

Dans le bas du classement, Nîmes et Dijon étaient déjà condamnés. Restait à savoir qui hériterait de la place de barragiste. Six équipes sous la menace. 18e au coup d’envoi de la dernière journée, le FC Nantes a vu sa série de quatre victoires consécutives stoppée net par Montpellier, à La Beaujoire (1-2). Ce sont donc les hommes d’Antoine Kombouaré qui devront en passer par un barrage face à Toulouse, troisième de Ligue 2, les 27 et 30 mai pour sauver leur place dans l’élite et être de la fête les 6, 7 et 8 août prochains pour la reprise de la L1. Une semaine auparavant, le 1er août, le champion lillois affrontera le vainqueur de la Coupe de France parisien à l’occasion du traditionnel Trophée des champions. 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *