Football – Ligue 1 – Nîmes : Rani Assaf partant, le spectre de la liquidation plane

SPORT

Rani Assaf et Nîmes, c’est bientôt fini. A la tête du club gardois depuis 2016, et actionnaire depuis 2014, l’homme d’affaires de 46 ans a, selon Midi Libre, prévenu par mail les salariés du Nîmes Olympique de son désengagement prochain. Un conseil d’administration extraordinaire se déroulera jeudi prochain pour acter cette décision, a priori motivée par l’opposition de l’association du club à son projet de refonte de la formation. Refonte qui a pour but de faire des économies substantielles dans ce secteur afin d’aborder une partie des pertes de la saison en cours (droits TV, huis clos) et les conséquences de la récente relégation en Ligue 2. Les Crocos sont en effet condamnés à descendre à l’échelon inférieur depuis la 37e journée et leur défaite 2-5 face à Lyon, aux Costières. A noter que M. Assaf a également annoncé ce vendredi à ses partenaires son choix de mettre un terme au projet du nouveau stade d’après L’Equipe.

» LIRE AUSSILille grille un joker, Nîmes officiellement condamné 

Reste à savoir si Nîmes repartira bien en Ligue 2. Car c’est maintenant tout sauf certain. Si Rani Assaf, actionnaire majoritaire à hauteur de 80%, va au bout de sa démarche, le club n’aurait qu’une petite poignée de semaines pour trouver un repreneur. Jusqu’au 30 juin en fait. Dans le pire des scénarios, les Gardois pourraient être liquidés et repartir… en National 3, le cinquième échelon dans la hiérarchie nationale.

11 millions d’euros dans le club depuis 2014

Rani Assaf, qui a déjà injecté 11 millions d’euros dans le club depuis 2014, était pourtant prêt à combler les déficits, dit-on. A la condition toutefois que l’Association le laisse agir à sa guise dans tous les domaines, et notamment au sujet de coupe franche qu’il souhaite effectuer dans le secteur de la formation. «L’Asso n’est pas responsable de cette situation et du départ de Rani Assaf. On est face à un mur. On a toujours agi dans l’intérêt du club. On voulait du gagnant-gagnant, là, c’est du perdant-perdant», jure Yannick Liron, président de l’Association Nîmes Olympique, dans des propos rapportés par Midi Libre. Le comité de direction de ladite Association se réunit ce vendredi soir et Rani Assaf, qui avait quitté ses fonctions de directeur général délégué de Free mi-avril, doit encore rencontrer les salariés du club mardi prochain. A priori, pour confirmer son désengagement. Sauf surprise d’ici là…

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *