Football – Ligue 1 – Tops/Flops Nantes-Toulouse : Bayo s’est réveillé, Traoré a subi

SPORT

Tops

Vakoun Bayo, le réveil de l’Éléphant 
Un peu comme ses coéquipiers jeudi dernier, Vakoun Bayou avait vraiment traversé la rencontre comme un fantôme. Ce dimanche à Nantes, l’Ivoirien a livré une tout autre prestation. Remuant et juste dans ses décisions, il a posé beaucoup de problèmes à une défense locale bien moins sereine qu’il y a trois jours. Il a été récompensé par un but (62e), qui a complètement relancé la rencontre. Son coup de tête après un centre venu de la droite a redonné espoir au Téfécé. Finalement, il ne verra pas la Ligue 1 la saison prochaine, en tout cas pas avec le maillot de Toulouse. 

Ludovic Blas, un cran au-dessus de tout le monde
Un talent qui nous pousse à penser qu’il ne devrait pas jouer le maintien. S’il n’a pas marqué, le gaucher a encore surnagé dans cette rencontre. D’autant plus que ses coéquipiers ont été beaucoup moins en verve que jeudi dernier lorsque Nantes avait marché sur Toulouse. À l’image de sa roulette magnifique, qui éliminait deux Toulousains (22e), sa technique et son intelligence de jeu en font un joueur offensif redoutable. Beaucoup de formations devraient se pencher sur son cas lors du prochain mercato. Joueur supérieur. 

Antoine Kombouaré, sauveur nantais
Même s’il a perdu, Antoine Kombouaré a réussi l’exploit de sauver le FC Nantes. Une mission presque impossible alors que le club est englué dans une crise entre les supporters et les dirigeants. Lorsqu’il a pris la succession du mandat aussi court que catastrophique de Raymond Domenech, les chances de maintien des Canaris étaient quasi nulles. L’ancien coach de Toulouse signe là un bel exploit avec son club de cœur, en seulement quatorze rencontres. 

Flops 

Charles Traoré, à contre sens
Le symbole d’un FC Nantes beaucoup moins séduisant et dominateur que jeudi dernier. Le latéral nantais n’a pas vraiment rassuré sa défense. Que ce soit dans le placement ou dans ses initiatives balle au pied, c’était souvent très limite. Ça n’a pas coûté de but au FC Nantes en première période mais il n’a pas contribué à assurer une certaine forme de sérénité dans les rangs canaris. Sa deuxième période a été plus sérieuse et moins maladroite, même si le centre décisif d’Amine Adli vient de son côté. 

Rhys Healey, trop peu de poids 
Le Gallois a souffert de la comparaison avec son compère d’attaque, Vakoun Bayou. Si l’Ivoirien a été excellent, Healey ne peut pas vraiment se vanter d’un tel bilan. Il n’est jamais parvenu a inquiéter la défense nantaise, ou presque. Il a été assez maladroit et rarement dans les bons coups. Joueur d‘instinct, il a parfois eu quelques inspirations mais rien de très dangereux pour Alban Lafont et l’arrière-garde locale. 

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *