Football – Ligue des champions – Super Ligue : neuf ex-frondeurs réintégrés et sanctionnés, le Real, le Barça et la Juve s’entêtent

SPORT

Feuilleton Super Ligue, suite. L’heure est à la réconciliation et… aux sanctions pour les ex-frondeurs. Les neuf clubs ayant renoncé, désormais officiellement, à la compétition mort-née, se sont engagés sur un certain nombre de points avec l’UEFA, et notamment à payer une quinzaine de millions d’euros en guise de punition. Une somme qui sera ensuite versée au profit «des enfants, des jeunes et du football de base dans les communautés locales à travers l’Europe, y compris le Royaume-Uni», comme l’indique l’UEFA ce vendredi, dans un communiqué. Ils feront aussi l’objet d’une retenue à hauteur de 5% sur les revenus qu’ils toucheront lors de leur prochaine campagne européenne et ont signé un accord qui prévoit des amendes substantielles en cas de participation à une compétition non-autorisée par l’UEFA (100 M€) ou s’ils contreviennent d’une manière ou d’une autre à l’accord officialisé ce jour (50 M€). Une sorte de sursis, en somme…

Rappelons qu’il est ici question de six clubs anglais (Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester United et Tottenham), deux équipes italiennes (AC Milan, Inter Milan) et un représentant de la Liga espagnole (Atlético), lesquels vont maintenant réintégrer l’organe de représentation des clubs, l’ECA, dirigé par Nasser Al-Khelaïfi, le président qatari du Paris Saint-Germain, par ailleurs grand vainqueur de cette crise de la Super Ligue à bien des égards

Le Real, Barcelone et la Juve dans le viseurs des instances

Quid du Real Madrid, du FC Barcelone et de la Juventus Turin, qui n’ont toujours pas renoncé officiellement à la Super Ligue au moment d’écrire ces lignes ? «La question des autres clubs impliqués dans la soi-disant «Super League» sera renvoyée aux instances disciplinaires compétentes de l’UEFA», précise l’instance européenne, sans plus de précision sur ce que risquent ces trois clubs. «J’ai dit au Congrès de l’UEFA, il y a deux semaines, qu’il fallait une organisation forte pour admettre avoir commis une erreur, surtout en ces jours de procès sur les réseaux sociaux. Ces clubs ont fait exactement cela, savoure le président Aleksander Ceferin, dans un communiqué de l’UEFA. En acceptant leurs engagements et leur volonté de réparer les perturbations qu’ils ont causées, l’UEFA veut mettre ce chapitre derrière elle et avancer dans un esprit positif. Les mesures annoncées sont importantes, mais aucune des sanctions financières ne sera retenue par l’UEFA.»

Et le dirigeant slovène, successeur de Michel Platini, d’ajouter : «Ces clubs ont rapidement reconnu leurs erreurs et ont pris des mesures pour démontrer leur contrition et leur engagement futur envers le football européen. On ne peut pas en dire autant des clubs (Real, Barça et Juve) qui restent impliqués dans la soi-disant « Super League » et l’UEFA traitera avec ces clubs par la suite.» On se souvient que M. Ceferin, qui fustigeait récemment «ceux qui pensent que la Terre est plate et considèrent que la Super League existe encore», n’avait pas écarté hypothèse d’une exclusion des compétitions européenne pour les plus récalcitrants ces dernières semaines. A voir si l’UEFA irait, vraiment, jusque-là…

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *