Gammoudi : «Le limogeage de Boukhris de l’Inlucc est une preuve que la corruption en Tunisie est protégée par l’autorité politique»

POLITIQUE Tunisie




Badreddine Gammoudi, président de la commission parlementaire de la réforme administrative, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption a dénoncé le limogeage inexplicable de Imed Boukhris, de la présidence de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc), et son remplacement par le juge Imed Ben Taleb Ali.

Réagissant à ce limage annoncé plus tôt par la présidence du gouvernement, le député a publié un post sur son compte Facebook, où il rappelle notamment que Imed Boukhris, avait récemment annoncé que l’Instance s’apprêtait à lancer une campagne pour vérifier les déclarations de biens de tous les hauts responsables de l’État et qu’une affaire de corruption impliquant des responsables allait bientôt être révélée…

«Cet homme a sincèrement tenté de régler les dossiers de certains des grands voleurs en Tunisie…», a ajouté Badreddine Gammoudi, en saluant «la sincérité, l’intégrité, le courage et le patriotisme» de M. Boukhris.

Le député qui a déploré cette décision prise par Hichem Mechichi a conclu : «Le limogeage du président de l’Inlucc restera comme une marque de honte pour celui qui a pris la décision. L’histoire n’aura pas pitié des voleurs de mon pays et de ceux qui les protègent».

Y. N.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *