Halte à l’islamisation des forces de l’ordre en Tunisie

POLITIQUE Tunisie




L’Observatoire national pour la défense du caractère civil de l’Etat (ONDCE) a publié lundi 7 juin 2021 le communiqué reproduit ci-dessous, signé par son président Mounir Charfi, où il dénonce l’utilisation des forces de l’ordre par le gouvernement Mechichi pour combattre les adversaires politiques du parti islamiste Ennahdha au pouvoir, et particulièrement le Parti destourien libre (PDL).

Encore une fois, le Premier ministre revient à la charge et dépêche les forces de l’ordre pour casser un sit-in pacifique organisé par le Parti destourien libre (PDL). Ce sit-in a été planifié afin de dénoncer les pratiques du leadership des Frères musulmans au sein de l’Assemblée des représentants du peuple, les forces de l’ordre n’ont pas hésité pour faire grand usage de violence physique notamment contre les femmes parmi les parlementaires organisateurs du sit-in.

L’Observatoire national pour la défense du caractère civil de l’Etat exprime sa profonde exaspération face à ces pratiques violentes récurrentes.

Par ailleurs, il dénonce l’aspect dictatorial et arbitraire de ces agissements qui n’ont aucun rapport avec le régime républicain civil et démocratique et souligne par la même que la prétendue démocratie n’est qu’une façade fallacieuse qui dissimule un régime totalitaire prêt à se dresser contre toute opposition quelle qu’elle soit.

Le gouvernement utilise la politique du «deux poids, deux mesures» contre les représentants du peuple. En effet, ce gouvernement ferme les yeux sur ses partisans parmi les parlementaires, même quand ces derniers ont recours à la violence verbale et physique, par contre ce même gouvernement empêche les représentants de l’opposition de s’exprimer même si leurs pratiques sont pacifiques.

La femme tunisienne, émancipée et autonome depuis 65 ans, est devenue la cible à abattre sous ce régime, qui cherche clairement à faire d’elle une citoyenne de seconde zone, en la maltraitant verbalement et matériellement par les représentants et les forces de l’ordre.

Ce gouvernement – complètement soumis aux forces réactionnaires et obscurantistes sous prétexte de l’exigence d’un appui au sein du parlement – est devenu indifférent aux besoins et aspirations du peuple. Ce gouvernement compromet les forces de l’ordre, censées être républicaines et impartiales, dans le jeu politique malsain qui cherche à islamiser l’État.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *