Jeune dénudé, agressé et humilié par des policiers à Sidi Hassine : Mechichi appelé à s’excuser et à démissionner

societe Tunisie




Plusieurs voix se sont levées contre l’agression policière d’un jeune, hier dans le quartier de Sidi Hassine, qui a été dénudé, humilié et agressé par un agent, et le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, ministre de l’Intérieur par intérim a été appelé à présenter des excuses à la victime et aux Tunisiens, et même à démissionner…

La scène semble tout droit sortie d’un film : triste, accablante et inadmissible, où l’on voit une jeune se faire violemment frapper par un policier, puis se faire interpeller nu dans la rue. Les défenseurs des droits de l’Homme, des citoyens lambda, et des politiciens ont fermement dénoncé cet abus et appelé à sanctionner les auteurs de ce dépassement.

D’autres pensent cependant que sanctionner le policier agresseur ne suffirait pas, estimant que le chef du gouvernement en est le premier responsable. Pour Tarek Fetiti, 2e vice président de l’Assemblée, qui affirme être choqué par ces images, Hichem Mechichi doit présenter des excuses à tous les Tunisiens.

«Peu importe le crime commis par ce jeune, nous ne pouvons voir une telle image, qui est offensante et insultante et porte atteinte à l’établissement sécuritaire dans son ensemble, même s’il s’agit d’un acte isolé, au peuple et à l’État», a-t-il déploré.

De nombreuses associations ont appelé, pour leur part, à poursuivre l’agent et à décider une sanction à la hauteur de la laideur de l’acte, d’autres ont appelé à manifester devant le ministère de l’Intérieur pour que Mechichi démissionne et pour mettre fin à l’impunité : «Il est dépassé et permets tous les abus, nos ne pouvons pas nous taire», ont déploré les activistes.

De son côté, Me Bassem Trifi, vice-président de la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’​Homme (LTDH), a affirmé que Hichem Mechichi, ministre l’Intérieur par intérim est le premier responsable de l’anarchie, des abus et des violations commises par les forces sécuritaires : «Il doit démissionner immédiatement et présenter des excuses au peuple tunisien», a-t-il écrit dans un post publié sur sa page Facebook.

Notons que le ministère public a ouvert une enquête à propos de cette agression et que selon la version officielle de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le jeune en question se serait déshabillé tout seul et aurait menacé les policiers… peu importe, son agression est de toute façon inexplicable et les agents auraient dû l’arrêter en respect avec la loi, sans le violenter et sans porter atteinte à sa dignité.

Y. N.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *