La presse espagnole après la chute de Nadal : «Un jour, il devait perdre»

SPORT

L’icône du sport espagnol est tombée de son trône après un match de légende contre Djokovic. La presse ibérique a accompagné l’événement et indique qu’il s’interroge pour Wimbledon.

«Une partie mémorable laisse Nadal sans finale», résume Mundo Deportivo. «Djokovic revisite et réécrit l’histoire», souligne El Pais. « Nadal reste aux portes de la finale», retient Sport. «Djokovic en finale après un grand duel» épingle la Vanguardia. « Djokovic abandonne Nadal après une partie épique», accroche El Pais.

Nadal, le roi de la terre, tombé de son piédestal. Soutenu. «Toujours avec toi Rafa», affiche Marca en Une. Le quotidien ibérique qui l’avait élu «sportif espagnol du siècle en 2020» raconte: «Djokovic détrône Nadal à Paris après quatre heures épiques. Il est tombé pour la troisième fois sur la terre de Paris en 108 matches.» Et décrit : «Les fans qui ont rempli tout ce que pouvait contenir le Philippe Chatrier ont assisté à un événement historique, Rafael Nadal est revenu perdre un match à Roland-Garros six ans après contre celui qui avait été son dernier bourreau. Robin Söderling l’avait battu en huitième de finale en 2009 et Novak Djokovic en quart de finale en 2015. Le géant serbe a récidivé avec une démonstration de puissance physique et tennistique qui défrayera la chronique et restera dans les annales du tennis.» Marca glisse qu’en fin de match, Nadal avait les «batteries à plat» et livre les sentiments du roi déchu. «Triste» mais ne voulant pas en faire «un drame»: «Vous ne pouvez pas gagner 15 fois, mais j’ai hâte de revenir. Je ne suis pas une personne qui fait la fête quand on gagne et je ne suis pas du genre à faire de grands drames quand on perd. Je suis prêt à accepter la victoire et la défaite ; même si c’est un tournoi très important pour moi, je suis conscient que l’on ne peut pas gagner 15 ou 16 fois. Je reviendrai avec l’illusion et le travail nécessaire.»

«Djokovic change l’histoire», prolonge AS. «Un jour, il devait perdre. C’est la troisième fois en dix-sept ans que Nadal perd à Roland-Garros. Si quelqu’un pouvait battre Rafa Nadal à Roland-Garros, où l’Espagnol n’avait été battu que deux fois en 16 ans, c’était bien Novak Djokovic. Parce qu’il est l’un des meilleurs joueurs de tennis de tous les temps, actuellement le numéro un, et parce qu’il avait déjà réussi à battre le grand dominateur du tournoi il y a six ans, en quart de finale de 2015. Novak domine désormais le face-à-face par 30 victoires à 28 et arrête la série de cinq victoires contre lui du numéro trois mondial sur terre battue.» La finale opposera, ce dimanche, Novak Djokovic à Stefanos Tsitsipas. Rafael Nadal (13 titres à Paris) sera loin. Et As de révéler les questions qui assaillent Nadal « énigmatique» au sujet de Wimbledon : «C’est différent, je n’ai plus 25, 26 ou 27 ans, maintenant j’ai 35 ans, je dois voir comment je récupère à tous les niveaux et ensuite la décision sera prise si je joue Wimbledon ou pas. Ce sont des choses que l’on voit avec les jours et maintenant je ne suis pas en mesure de prendre cette décision. Je n’ai ni la clarté physique, ni la clarté mentale pour pouvoir y penser deux semaines à l’avance. Et il a clairement fait savoir que son corps et sa tête avaient besoin d’une pause. J’ai besoin de temps calme et de jours de vacances, de respirer un peu, de profiter du beau temps à Majorque.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *