Le revenant Marc Marquez s’impose, les Bleus en retrait en Allemagne

SPORT

xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Le retour
triomphal de Marc Marquez. Un retour au premier plan qui se faisait attendre
pour le sextuple champion du monde, opéré trois fois du bras au cours d’une
saison blanche en 2020 et en grande difficulté cette saison, parcourue au gré
de multiples chutes et où il pointait à une anonyme 18e place au
championnat. Mais là où il est le meilleur, le «King du Sachsenring» a retrouvé
les sommets pour signer une onzième victoire de rang sur le tracé allemand,
dont huit en MotoGP, rentrant un peu plus dans l’histoire de la discipline en
devenant le second pilote à enchaîner huit victoires sur le même GP après l’Italien
Giacomo Agostini dans les années 70.

Les larmes
et l’émotion générale au sein de son écurie Honda, qui attendait une victoire
depuis la dernière de son joyau en novembre 2019 à Valence, en disaient long
sur le soulagement pour l’Espagnol, qui continuait à se poser des questions sur
ses aptitudes à retrouver le plus haut niveau. C’est chose faite avec cette 57e
victoire dans la catégorie reine, après avoir résisté pendant 29 tours en tête
d’une course dont il avait pris les devants d’entrée après un départ
supersonique (5e sur la grille). Tandis que son frère Alex a été
contraint d’abandonner à la suite d’une collision avec Petrucci, Marquez a géré devant, en dépit de conditions climatiques changeantes, en gardant au moins une seconde et demie d’avance sur Miguel Oliveira
(KTM), qui aura tout tenté depuis son départ en 6e position.

Fortunes diverses pour Quartararo et Zarco

Vainqueur
à Barcelone début juin, le Portugais devance Fabio Quartararo (Yamaha), un
temps relégué au sixième rang après un départ pourtant bien négocié. Sans
jamais paniquer, le Niçois a fait son retard au fur et à mesure d’un tracé (le
plus court de la saison) où la mobilité de sa Yamaha a fait des miracles pour
croquer tour à tour les Ducati de Zarco et Miller sans oublier Espargaro. Des
précieux points pour «El Diablo», qui conserve la tête du championnat du monde
devant Johann Zarco, relégué à 22 points suite à sa décevante huitième place.
Parti en pole, l’Avignonnais n’a jamais pu croire à la victoire et a
progressivement glissé jusqu’à se battre pour des points précieux aux alentours
de la septième place. Finalement avalé par le retour tonitruant de Bagnaia
(Ducati, 5e), le Français attendra pour connaître sa première
victoire en catégorie reine.

Classement du GP d’Allemagne 

1. Marquez (ESP, Honda)
2. Oliveira (POR, KTM)
3. Quartararo (FRA, Yamaha)
4. Binder (AFS, KTM)
5. Bagnaia (ITA, Ducati)
6. Miller (AUS,Ducati)
7. Espargaro (ESP, Aprilia)
8. Zarco (FRA, Ducati-Pramac)
Plus d’un an et demi après sa dernière victoire, Marc Marquez signe sa 57e victoire en MotoGP là où il est chez lui, au Sachsenring, où il s’impose pour la huitième fois d’affilée. En larmes, le sextuple champion du monde, blessé pendant un an, est de retour au sommet après avoir devancé Miguel Oliveira (KTM) et Fabio Quartararo (Yamaha).

Plus qu’un tour à tenir et l’Espagnol possède de nouveau 2 secondes d’avance…

Parti en 13e position, le Sud-Africain réussit le tour de force de remonter au 4e rang, après avoir dépassé Miller.
Dépassé par la Ducati de Bagnaia, l’Avignonnais reste virtuellement deuxième au championnat derrière Quartararo, avec désormais 22 pts de retard.
Après avoir perdu trois dixièmes supplémentaires à la suite d’un virage trop long, l’Espagnol voit le Portugais revenir dans son sillage…

Actuellement septième, l’Avignonnais se bat pour conserver de précieux points au championnat du monde. Il en récolterait 9 si les choses en restaient là.
Déjà une seconde de reprise sur le leader par le Portugais, qui grappille un dixième par tour…
La maniabilité de sa Yamaha se joue de la lourdeur de la Ducati de Miller pour passer à la corde. 

La pression du Niçois sur Espargaro a fini par payer, le voilà désormais quatrième. Derrière, Zarco perd une place au profit de Binder.
Plus de deux secondes d’avance pour l’Espagnol, plus que jamais le « King du Sachsenring ».
Après avoir décroché Miller et signé un nouveau meilleur tour en course, le Portugais subit une réponse cinglante de la part de l’Espagnole, qui améliore sa marque et conserve deux secondes d’avance.
Le Niçois est désormais cinquième et part en chasse derrière Espargaro. 
Plus d’une seconde et demie d’avance pour le sextuple champion du monde, qui bénéficie des hésitations liées au flag to flag derrière lui. Déconcentré, Espargaro est doublé par Miller et Oliveira, qui se battent pour la deuxième place.

Le drapeau blanc est agité comme lors du dernier GP de France : un changement de moto est possible en raison de la pluie.
Le Français tente de répliquer à la corde mais Jack Miller (Ducati) a bien pris l’avantage.
Tandis que son coéquipier Espargaro (Aprilia) continue de s’accrocher à Marquez devant, l’Italien part à la faute dans un virage et chute, heureusement sans gravité !
Collision sans gravité entre les deux hommes, hormis leur abandon contraint et forcé. Alex Marquez fait part de son mécontentement auprès de l’Italien.
Le Français est dépassé par la KTM de Miguel Oliveira, vainqueur du dernier GP, à Barcelone.
L’Australien fait parler la puissance de sa Ducati en ligne droite et prend la 4e place. Marquez poursuit son travail en tête en signant le nouveau meilleur tour en course.
Invaincu sur ce tracé du Sachsenring, le pilote espagnol boucle le premier tour en tête. Zarco et Quartararo demeurent 3 et 4es. 

Excellent départ d’Aleix Espargaro qui prend la tête devant Marc Marquez, pourtant cinquième sur la grille. Zarco et Quartararo suivent derrière.
Privé d’une sixième pole de rang, le Niçois reste un prétendant sérieux à la victoire en partant en 2e position. Fabio Quartararo a d’ores et déjà écrasé son coéquipier chez Yamaha Maverick Vinales (20e sur la grille) et cherchera à défendre son trône (il possède 10 points d’avance sur son compatriote) avec au moins un cinquième podium cette saison, voire un quatrième succès…

«Il fait
très chaud, la course va être longue mais je vais tout donner, pose El Diablo
au micro de Canal+. Il faut d’abord s’amuser et on verra bien.»

Johann Zarco a signé la grosse surprise de la séance de qualifications ce samedi en décrochant la pole position au nez et à la barbe de son compatriote Fabio Quartararo, qui restait pourtant sur cinq pole positions consécutives. « C’est une bonne surprise car le circuit n’est jamais favorable à Ducati, a réagi son directeur sportif Paolo Ciabatti sur Canal+.  Il est très bon dans tous les conditions. Johann a toujours été dans le top 5 et plusieurs fois sur le podium mais cette pole a dû être une bonne surprise pour lui. » L’intéressé confirme, alors qu’il se pose en bonne position pour décrocher une première victoire en MotoGP, lui qui s’était imposé au Sachsenring en 2016 lors de son second titre en Moto2. 

« Faut l’espérer, cette première victoire, c’est une piste particulière. Les conditions sont changeantes, cela peut tourner à notre avantage », prévoit l’Avignonnais.

De retour au calendrier MotoGP cette année après une annulation l’an passé en raison de la pandémie, le GP d’Allemagne est l’un des plus atypiques de la saison. Sans longue ligne droite, le plus petit circuit du calendrier (3,671 km) est l’un des plus ouverts. D’autant que quelques gouttes ont fait leur apparition au Sachsenring, situé à l’est de l’Allemagne. Comme initialement prévu par les organisateurs, cette huitième manche de la saison se déroulera à huis clos.

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous sur notre site pour suivre en direct le Grand Prix d’Allemagne, huitième manche du championnat du monde de MotoGP. Extinction des feux à 14h !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *