Les Tunisiens à l’étranger en colère après l’attentat terroriste de Rambouillet

societe Tunisie


105 Partages

Des associations et des personnalités de la société civile tunisienne à l’étranger ont rendu public un communiqué, reproduit ci-dessous, où ils dénoncent l’attaque terroriste de Rambouillet commise par un Tunisien résident en France et expriment leur effroi et leur colère face à la multiplication des actes terroristes dont des Tunisiens sont les auteurs.

Le terrorisme vient de frapper à nouveau au nom d’un prétendu «jihad». La victime, Stéphanie M., fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet dans le département des Yvelines, a été sauvagement assassinée ce vendredi 23 avril 2021. Ce département a déjà connu il n’y a pas si longtemps un autre assassinat, celui de Samuel Paty, professeur d’histoire géographie.

L’assassin de la policière est unTunisien résident en France.

Nous Tunisien(ne)s de France et en Europe condamnons avec la plus grande vigueur cet assassinat sauvage et exprimons nos plus sincères condoléances aux enfants de la victime, à sa famille ainsi qu’à ses collègues de travail.

En tant que Tunisien(ne)s, franco-tunisien(ne)s, membres d’associations de la société civile en France et en Europe nous ne pouvons qu’exprimer à la fois notre effroi et notre colère face à la multiplication de ces actes terroristes d’autant plus que des Tunisiens en sont les auteurs.

Certes ces assassins ne sont qu’une infime minorité au regard des centaines de milliers de tunisien(ne)s qui vivent et travaillent paisiblement en France. Mais ce n’est malheureusement pas la première fois que des Tunisiens sont ainsi directement impliqués dans des actes et assassinats terroristes en France

Ces attentats et actes terroristes viennent également nous rappeler que la Tunisie subit depuis longtemps et plus encore ces dernières années le terrorisme djihadiste et les assassinats politiques.

Si nous sommes convaincus qu’en cette période tourmentée, le terrorisme n’a ni nationalité ni patrie, la multiplicité des actes terroristes perpétrés par des ressortissants tunisiens dans plusieurs pays ne peut nous laisser indifférents.

Nous Tunisien(ne)s de France et d’Europe, comme d’ailleurs l’écrasante majorité des Tunisien(ne)s et de la société civile en Tunisie, nous nous sentons interpellés car nous ne voyons nulles initiatives sérieuses et nulle volonté des autorités tunisiennes, en dehors des déclarations de principe, pour véritablement endiguer ce phénomène terroriste et mettre fin à ce «cancer».

Des Tunisiens résident à l’étranger déposent une gerbe des fleurs à la mémoire de la victime, sur le lieu de l’attentat, à Rambouillet.

Une dérive extrémiste jihadiste dont les racines profondes révèlent surtout l’abandon par l’Etat de ses responsabilités en matière d’éducation, de santé, de travail, de culture, de justice… et laissé du même coup des pans entiers de la société et des rouages de l’état aux mains d’idéologues manipulateurs et au profit des réseaux terroristes.

Le tribut payé par le sang coulé (des dizaines de morts sur le sol tunisien) dans la lutte engagée contre les nébuleuses islamistes extrémistes ne peut exonérer la communauté nationale tunisienne d’une véritable remise en cause de la manière avec laquelle cette question est traitée par l’ensemble des dirigeants politiques (Présidence de la république, Gouvernement et Assemblée des représentants du peuple), paralysés par les offensives et les manœuvres incessantes de l’islam politique.

Le combat contre la pieuvre terroriste ne peut se satisfaire d’aucune ambiguïté comme c’est beaucoup trop souvent le cas aujourd’hui : les tenants de l’idéologie extrémiste salafiste (responsables de la propagation de cette entreprise meurtrière) disposent de puissants moyens financiers, de relais associatifs, médiatiques, administratifs et politiques qui leur assurent une certaine immunité.

Nous appelons fermement les autorités tunisiennes et l’ensemble de la classe politique à engager – sans délais – un véritable débat national conformément à l’esprit et la lettre de la constitution tunisienne.

Dans le même temps, nous nous élevons contre toutes les formes d’amalgame et de stigmatisation des Tunisiens que les tenants de la haine et de la xénophobie ne manquent pas de brandir en France et dans les pays d’accueil et que diverses initiatives politiques et législatives récentes (projet de loi sur le séparatisme…) n’ont fait que conforter et alimenter, dans un climat de provocations et d’extrêmes tensions génératrices de haines et de frustrations meurtrières.

Paris le 25 avril 2021

Premiers signataires :

Associations:

Association Démocratique des Tunisiens en France (ADTF)
Association des Tunisiens d’Ile de France (ATIF)
Association desTunisiens de l’Isère Citoyens des deux Rives – Grenoble
Association des Tunisiens en France (ATF)
Association des Tunisiens en France (ATF) Aquitaine – Bordeaux
Association des Tunisiens en France –Var – Toulon
Association desTunisiens du Nord de la France (ATNF) – Lille
Association du Pont de Genève- Suisse
Association Uni’T
Association Cap-med-FTCR(ACMF) – Marseille
Collectif Culture Citoyenneté – 3 C
Collectif de Femmes de la Méditerranée (CFM)
Collectif de Femmes Tunisiennes (CFT)
ComitatoImmigratiTunisini in Italia
Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)
Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie (CVDT) – Belgique
Fédération des Tunisiens Citoyens des deux Rives (FTCR)
Mouvement Citoyen des Tunisiens en France (MCTF)
Réseau Euro-Maghrebin Citoyenneté et Culture (REMCC)
Union des Tunisiens Citoyens des deux Rives ex-UTIT (UCDR) – Nîmes
Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne (UTAC)

Partis:

Al Massar – France
El Jomhouri – France
Ettakatol- France
Parti Socialiste Tunisien – section France

Personnes:

Hichem Abdesssamad
Khaled Abichou
HadfedhAffes
Mourad Allal
Ahmed Amara
Néjib Arfaoui
Noureddine Baaboura
Néjib Baccouchi
Houcine Bardi
Aziz Barkaoui
Faycal Benabdallah
Ali Ben Ameur
Nadia Ben Ameur
Mohamed Ben Ghorbal
Hechmi Ben Frej
Tarek Ben Hiba
Jamila Benkhaled
Hedi Benkhaled
Mohamed Benkhaled
Hedi Ben Kraiem
Sassi Benmoussa
Nacer Benrejeb
Mohamed Ben Said
Abdellatif Bensalem
Aimed Ben Yakhlef
Sophie Bessis
Mohamed Bhar
Ezzeddine Bouachir
Fatma Bouameid
Abderrazek Bouaziz iHorchani
Larbi Bouguerra
Nadia Chaabane
Mohamed Chebbi
Mouhieddine Cherbib
Fethi Dbek
Mehrez Debbiche
Mohsen Dridi
Nacer El Fahem
Nadia El Fani
Fethi El Hadjali
Mohamed Lakhdhar Ellala
Mohamed Ellouz
Mohamed Chérif Ferjani
Raoudha Faouel
Sarah Fourati
Abderrahman Frihi
Mrad Gadhoumi
Moncef Garrouri
Omar Gasmi
Najla Gharbi
Aida Hamami
Brahim Hamdi
Taoufik Hamdi
Khaled Hamida
Mohamed Hamrouni
Jean Pierre Hichri
Hédi Houaichia
Nacer Jelloul
Kamel Jendoubi
Mohamed Jribi
Samia Kchaou
Saifallah Khablachi
Najoua Kharrat
Abdou Lassouad
Wajdi Limam
Gérard Maarek
Jalel Matri
Hend Mizouni
Najet MizouniLindenberg
Zine Mizouni
Chérif Msadek
Béchir Msallem
MawahebMosbeh
Mohamed Nachi
Karima Nagat
Mohamed Salah Najahi
Noureddine Najar
Habib Ouarda
Hassen Salama
Ines Sanjurjo Lassoued
Youssef Selmi
Noureddine Senoussi
Mohamed Smida
Jean Claude Soufir
Hédi Sraieb
Mouhieddine Tlili Abassi
Tarek Toukabri
Françoise Valensi Maarek
Chedly Zaidi
Mohamed Zendah
Naoufel Zyadi



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *