Les Tunisiens de galère en galère ou l’incompétence politique dans toute sa splendeur

A LA UNE POLITIQUE Tunisie


0 Partages

Des seniors attendent d’être vaccinés contre le Covid-19.

La stupidité ne peut que prendre le devant de la scène et ouvrir une porte aux perfides pour nous prendre pour des «abrutis». Ces politiques tant applaudis ne soucient guère de nous et de nos problèmes. Ils soignent leurs petites personnes. Et sitôt ils sont au pouvoir, ils nous assiègent. En guise de reconnaissance, ils nous appauvrissent, nous affament, nous manipulent et nous abandonnent à notre sort.

Par Dalel Jemni *

La pandémie de Covid-19 est en train de nous éliminer les uns après les autres; nous tombons comme des mouches! Nous sommes étonnés de voir que les décisions se prennent à la dernière minute, comme celle relative au confinement général fixé du 9 au 16 mai 2021. Résultat : dès son annonce, le 7 mai, les gares sont pleines. Les magasins encore pire. Nous sommes un peuple qui pense avec le ventre! Les rues sont bondées! Le virus est en surcroît d’activité. Il ne sait plus où donner de la tête! La situation est propice à la multiplication des contaminations, à la propagation de la pandémie. Les clusters semblent pousser comme des champignons. Cherchez la logique ! Ou, plutôt, cherchez l’intérêt !

Un pays d’incompétents, de corrompus et de filous

Les décisions prises sans réflexion ne décident rien! Vous me direz que tous les politiciens sont les mêmes, partout dans le monde. Toutefois, les nôtres mènent à bien leurs besognes. Chez nous, tout à un prix, la pauvreté, la maladie, le désespoir et même la mort on l’achète chère!

Je suis triste de voir mon pays sombrer davantage dans la magouille politique, les manœuvres politiciennes, la corruption et la malhonnêteté, sous couvert de… démocratie.

Nous avons la poisse d’être gouvernés par des incompétents, des malhonnêtes des perfides…

Nos dirigeants ne sont et ne seront jamais rassasiés, pire encore, ils en veulent encore et encore. Même à 90 ans, il y en a qui veulent briguer un nouveau mandat!

Je suis triste de voir ce petit pays, qui aurait pu être un coin du paradis, transformé en un refuge de la mort, un pays qui affiche ostensiblement sa religion musulmane mais qui manque de foi.

Le constat est que nous Tunisiens manquons de maturité. Conscients de cela, nos gouvernements médiocres mais rusés en profitent pour nous faire vivre ce calvaire.

À la nouvelle génération (les anciens ont ruiné le pays) de provoquer le changement de mentalités. Aux politiques qui ne veulent pas prendre de retraite de savoir que nous sommes fatigués, épuisés et que nous n’en pouvons plus et ne voulons plus d’eux. Il nous faut un contrepoids pour se dresser contre leurs caprices. Nous devons mettre en place un nouveau système de prise de décision afin d’être concret et réactif et se prendre en main.

Ceci permettrait la dénonciation sans complaisance des injustices, la lutte pratique contre l’obscurantisme triomphant, mais aussi et d’abord, que nous fassions sur nous-mêmes le travail intérieur préalable nécessaire pour passer à l’acte et devenir des citoyens à part entière.

On a juste transformé le parti unique en gabegie politique

Aujourd’hui, nous devons prouver à nous mêmes d’abord et à ces politiques que nous comprenons leurs manœuvres.

En effet, notre première transition démocratique est un désastre et avons juste transformé le parti unique, en gabegie politique!

Ce qui n’a pas, on l’imagine, gommé les vieilles pratiques. Toutefois et au delà de ce qui peut nous diviser, nous devons prendre en main notre destin. Nous avons envie de vivre en paix, d’entreprendre, de construire, de s’épanouir et surtout d’avancer et de suivre les nations qui avancent et se battent pour la prospérité, la liberté, l’égalité homme-femme, le respect des autres…

Nous devons tous nous unifier pour dire : non à la division, non à la politique politicienne, non aux opportunistes, non à l’obscurantisme, non à l’aliénation des femmes, non à la radicalisation, non à ces politiques qui nous assiègent… Tout simplement non à la stagnation et au retour en arrière.

Nous avons besoin de persévérance, de tolérance, de courage et surtout d’honnêteté pour atteindre nos objectifs et construire une vie nouvelle.

Je souhaite de tout cœur que des hommes et des femmes de qualité prendront le relais et nous débarrasseront des incompétents permanents qui voudraient signer un CDI avec notre Tunisie.

Bonne chance à nous tous, à notre chère Tunisie qui nous a tant donné et a fait de nous des Tunisiens et fiers de l’être.

* Retraitée, ancienne cadre de la Mutuelle Générale à Paris.

Article lié :

Covid-19 : La responsabilité est collective, le salut le sera aussi

Article de la même auteure dans Kapitalis :

Le terrorisme, nouvelle image de marque d’une Tunisie obscurantiste



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *