Marquinhos numéro 1 au PSG et au Brésil

SPORT

Devenu un titulaire incontournable au sein de la défense brésilienne, Marquinhos a pris du galon dans la hiérarchie de la Seleçao. Au point d’en faire un candidat crédible au brassard de capitaine au Qatar.

Marquinhos incontournable ? Pendant longtemps, cette vérité s’est limitée au périmètre du Paris Saint-Germain, où le défenseur central est le capitaine incontesté du club depuis le départ de Thiago Silva en août 2020. Mais depuis plusieurs mois, le natif de Sao Paulo s’est aussi mué en patron de la défense du Brésil. Comme un symbole, il a été nommé capitaine ce dimanche en Colombie (0-0), où il a pris le flambeau de… Thiago Silva, qui portait le brassard au Venezuela (3-1). Un match où Marquinhos, incriminé par une glissade fatale sur le premier but, s’est rattrapé en égalisant d’une tête pleine d’autorité.

Nouvelle démonstration de la dimension prise par le défenseur de 27 ans au sein de la Seleçao. Et ce brassard, porté pour la 4e fois seulement avec la sélection, relève plus de la marque de confiance que de la déformation professionnelle. Selon la titularisation ou non de Thiago Silva, qui est devenu centenaire au nombre de sélections en entrant dimanche, le capitaine parisien pourrait de nouveau hériter de l’important bout de tissu pour la réception de l’Uruguay dans la nuit de jeudi à vendredi (2h30), toujours dans le cadre des éliminatoires au Mondial.

À VOIR AUSSI – Le meilleur de Marquinhos au PSG

Joueur le plus utilisé par Tite

Une probable titularisation, la quatrième en cinq matches depuis le retour du football international, comme une indication qui si Marquinhos est invité à prendre place sur le banc, c’est que le match revêt une moindre importance. Ainsi, il a manqué les deux derniers matches contre la modeste équipe du Pérou, en éliminatoires (2-0) comme lors de la Copa America (4-0). Une compétition dont le Parisien a, mis à part ce match de poules, disputé l’intégralité jusqu’à la finale perdue contre l’Argentine de son nouveau coéquipier Lionel Messi (0-1).

Vainqueur de cette même Copa America en 2019, le défenseur n’a quitté le onze que trois fois depuis. Avec 51 matches, il est désormais le joueur le plus utilisé sous les ordres de Tite. Une belle revanche quand on sait que le sélectionneur auriverde, qui l’avait pourtant lancé en pro en 2011 avec les Corinthians, l’avait relégué sur le banc au profit de l’expérimenté Miranda pour le Mondial 2018. En Russie, Marquinhos n’avait disputé qu’une petite minute de courtoisie en entrant au bout du huitième de finale contre le Mexique (2-0). D’un naturel calme et posé, Marquinhos n’avait alors pas bronché, sachant que son heure finirait par arriver. À un an du prochain Mondial, où le Brésil, leader de son groupe de qualifications (8 victoires, 1 nul), est bien parti pour se qualifier, «Marqui» part dans la peau d’un titulaire indiscutable, lui qui n’a manqué que quatre matches depuis cet été 2018 frustrant.

Capitaine de la Seleçao au Qatar ?

Reste à savoir qui figurera à ses côtés. S’il continue sur sa lancée, Thiago Silva devrait en être, même s’il aura alors 38 ans. D’autres solutions existent, la plus plausible menant au Madrilène Eder Militao, régulièrement associé à Marquinhos. Un cas de figure qui pourrait permettre au Parisien, au profil consensuel, de récupérer le brassard. «Le meilleur des capitaines, c’est celui qui impose le respect sans avoir à dire un mot. Il a ça, cette rage de vaincre, cette envie de se battre pour les siens qui donne aux autres l’envie de se dépouiller pour lui», relevait à son sujet Christophe Jallet dans Le Parisien en septembre 2020.

Le premier capitaine de l’ère QSI exposait alors l’évidence que supposait la nomination de l’intéressé en tant que capitaine du PSG après le départ de Thiago Silva. Désormais leader emblématique d’une armada de stars dans la capitale, le placide Marquinhos pourrait s’attaquer durablement à emmener dans son sillage une Seleçao qui rêve de trouver son éclat d’antan, avec ou sans Neymar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *