Mechichi à Tripoli avec l’espoir d’impulser les échanges avec la Libye

POLITIQUE Tunisie


0 Partages

Hichem Mechichi / Abdelhamid Dbeibah.

Après le ministre des Finances Ali Kooli à Washington, aux Etats-Unis, le président de l’Assemblée des représentants du peuple Rached Ghannouchi à Doha, au Qatar, et le président la république Kaïs Saïed à Paris, en France, c’est au tour du chef du gouvernement Hichem Mechichi d’aller faire la quête à Tripoli, en Libye, dans l’espoir de mobiliser une partie des 22 milliards de dinars dont l’Etat tunisien a besoin pour boucler son budget pour l’exercice en cours.

Plus sérieusement, M. Mechichi entame, ce samedi 21 mai 2021, une visite officielle de deux jours en Libye à l’invitation de son homologue libyen Abdelhamid Dbeibah.

Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, Mechichi sera accompagné d’une délégation de haut niveau, représentée notamment par des membres du gouvernement et du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane El-Abbasi.

La délégation se compose également du secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) Noureddine Taboubi, du président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Samir Majoul, et du président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), Abdelmajid Ezzar.

Au cours de ce déplacement, Mechichi devrait rencontrer son homologue libyen ainsi que de hauts responsables et les membres de la délégation tunisienne auront, à cette occasion, des entretiens avec leurs homologues libyens dans le but de booster la coopération dans plusieurs domaines.

La visite de Mechichi en Libye intervient alors que la compagnie nationale Tunisair avait décidé de reprendre ses vols à destination de Tripoli. Il s’agit de la première compagnie aérienne du monde à avoir repris ses activités vers ce pays. Ce qui est dans l’ordre des choses, car ce sont les Tunisiens qui ont besoin des Libyens pour impulser leur économie en berne.

D’après la même source, citée par l’agence Tap, au cours de cette visite, il sera procédé à l’inauguration de la Foire tuniso-libyenne qui sera marquée par la participation de 150 entreprises économiques tunisiennes.

Le chef du gouvernement tunisien a eu, le 19 mai courant, un entretien téléphonique avec son homologue libyen, axé notamment sur la coopération bilatérale et les moyens de la développer, ajoute l’agence Tap.

On devrait aussi rappeler que le président de la république Kaïs Saïed a été le premier chef d’Etat à se rendre en Libye après la constitution du nouveau gouvernement dans ce pays voisin, à la mi-mars dernier.http://kapitalis.com/tunisie/2021/03/18/tunisie-libye-kais-saied-ouvre-la-porte-et-balise-le-terrain/

Selon les derniers indicateurs publiés par l’Institut national de la statistique (INS), les échanges commerciaux par voie terrestre entre les deux pays ont repris, enregistrant, en mars 2021, une augmentation de 148,1% par rapport au mois de février 2021. Mais les Tunisiens espèrent relancer les échanges avec leur voisin qui ont connu une très forte chute au lendemain du fumeux «Printemps arabe», en 2011, qui a sombré dans un hiver islamiste dont on a encore du mal à sortir. Ils espèrent aussi avoir un petite part des grands chantiers de reconstruction de ce pays détruit par une guerre civile qui a duré dix ans.

I. B.

Article lié :

Tunisie-Libye : Kaïs Saïed ouvre la porte et balise le terrain



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *