Rugby – Pro D2 – Perpignan de retour en Top 14 après sa victoire contre Biarritz en finale de Pro D2

SPORT

Revoilà Perpignan ! Deux ans seulement après l’avoir quitté par la petite porte, l’Usap retrouvera le Top 14 la saison prochaine grâce à sa victoire sur Biarritz (33-14) samedi à Montpellier en finale de Pro D2. Le club catalan, septuple champion de France, a fait honneur à son rang après avoir survolé la saison régulière, qu’il a terminée avec la meilleure attaque et la meilleure défense. Autre monument du rugby français, avec cinq boucliers de Brennus, le BO aura lui une deuxième chance de monter dans l’élite à l’occasion d’un barrage contre le 13e de Top 14. Ce sera samedi prochain, à domicile, soit contre son grand rival basque, Bayonne, soit contre Pau, selon les résultats de la dernière journée de Top 14 en soirée.

Sous un grand soleil et devant un millier de supporters essaimés dans les tribunes du GGL Stadium, antre habituel du Montpellier Hérault Rugby, les Perpignanais ont réalisé comme lors de leur demi-finale contre Oyonnax le week-end dernier une entame convaincante concrétisée par un essai en coin de l’ailier néo-zélandais George Tisley à la 10e minute. Sûrs de leur force collective, plus entreprenants et supérieurs en conquête, ils ont ensuite patiemment fait gonfler le score face à des Biarrots trop indisciplinés.

Melvyn Jaminet intenable

Grâce notamment à leur jeune arrière de 21 ans Melvyn Jaminet, auteur de 23 points à lui seul, dont un essai opportuniste en fin de match. Révélation de la saison en Pro D2 au fil de ses relances folles, ses débuts à l’étage supérieur seront très attendus la saison prochaine. L’Usap avait quasiment tué tout suspense dans cette finale dès la 52e minute et l’essai du demi d’ouverture fidjien Ben Volavola alors que les Biarrots étaient en infériorité numérique à la suite du carton jaune écopé par l’ancien All Black Francis Saili. Deux internationaux parmi une belle brochette de noms ronflants alignés sur la pelouse montpelliéraine samedi, signe des ambitions de ces deux clubs au fort ancrage local, relégués la même année dans l’antichambre de l’élite, en 2014, après avoir été au sommet dans les années 2000.

Perpignan avait brièvement regoûté au Top 14 lors d’une saison 2018-2019 cauchemardesque (15 défaites lors des 15 premières journées) dont elle espèrera avoir tiré les leçons pour se maintenir l’an prochain. laRevenu de très loin en demi-finale contre Vannes avec un essai après la sirène, Biarritz, troisième de la saison régulière de Pro D2, devra de son côté montrer autre chose lors du barrage le week-end prochain.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *