Scan Sport – Roland-Garros : après une question posée d’un supermarché, un journaliste doit rendre son accréditation

SPORT

Les conférences de presse s’invitent au cœur du débat cette année à Roland-Garros. Naomi Osaka qui avait refusé d’apparaître dans les conférences de presse a fini par quitter le tournoi après avoir confié sa fragilité actuelle. Un nouvel épisode est venu marquer ce Roland-Garros pas comme les autres.

Jonathan Pinfield, journaliste britannique avait lié une histoire d’amitié avec Alexander Zverev lors des Internationaux de France 2018 après que l’Allemand, d’ordinaire impassible face aux journalistes, s’était esclaffé de son accent du Yorkshire «D’où es-tu mon copain ?». Le jeu avait duré, l’Anglais avait ensuite ouvert chaque conférence de presse d’une question.

Le 30 mai, veille de l’ouverture du tournoi, Jonathan Pinfeld a pris part à la visioconférence de l’Allemand (les journalistes ne pouvant être présents sur le site en raison du respect des règles sanitaires peuvent être accrédités et connectés aux conférences de presse). Et a posé sa question depuis un supermarché. «Il est 10 heures du soir. Je suis désolé de poser ma question depuis le supermarché. Comment vas-tu passer les prochains jours, avant ton prochain match ? Et qu’est-ce que je peux t’acheter ici, pour célébrer ta victoire, maintenant que je suis au supermarché ?» Zverev avait immédiatement ri. Avant de répondre : « Tout ce que tu veux. Je ne sais pas vraiment ce que tu peux m’acheter. Mais dans les quelques jours à venir, je vais m’entraîner, je vais me préparer pour le prochain match. Je vais essayer d’améliorer mon jeu.

Rien de spectaculaire. On est toujours dans une bulle. On ne peut pas vraiment sortir, donc il n’y a pas grand-chose à faire. On ne peut pas aller au supermarché, comme toi tu es en train de le faire. En fin de compte, on est ici pour jouer au tennis. On est ici pour participer à l’un des plus grands événements du monde. On doit vraiment se concentrer sur cela. »

Un échange suivi d’effets. Jonathan Pinfeld a annoncé sur Twitter que la blague n’avait pas faire rire tout le monde : «Malheureusement après la première conférence de presse de Alexander Zverev mon accréditation a été retirée. Mon apparition dans un supermarché (qui voulait être une plaisanterie) a été perçue comme non professionnelle. Je présente mes excuses à Alexander, à la Fédération française, aux organisateurs de Roland-Garros, famille, amis, collègues et supporters.»

Après son match victorieux contre le Russe Roman Safiullin, Alexander Zverev a résumé : «Jonathan est très sympa. J’espère qu’on lui rendra son accréditation. Il avait fait cela pour blaguer. Parfois, je fais aussi des blagues qui sont mal comprises. Ce n’est pas moi qui décide mais j’aimerais qu’on lui rende son accréditation, il est très gentil…»

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *