Scan Sport – Traité de «saltimbanque», Benoît Paire se moque de Jean-Paul Loth, consultant d’Eurosport

SPORT

Chassez le naturel… En léger progrès à Madrid la semaine dernière devant du public au niveau de l’attitude et du jeu, Benoît Paire est retombé dans ses travers à Rome à huis clos. Comme souvent cette année, l’Avignonnais est sorti de son match dans le deuxième set après une décision arbitrale de Carlos Bernardes sur une marque, qu’il a contestée. La balle de son premier service étant bien sortie. Une décision confortée par le hawk-eye. Mais Benoit Paire s’est obstiné, s’estimant victime d’une injustice. Il a alors enchaîné trois double-fautes et balancé son jeu de service, avant de baisser les armes en fin de rencontre. Une attitude une nouvelle fois indigne d’un joueur professionnel. Le « show » s’est poursuivi après le match.

Sans surprise, le joueur de 32 ans n’a pas salué l’arbitre à la fin du match et a alors sorti son téléphone pour prendre en photo la marque en s’exclamant : « Je paierai l’amende ». De quoi agacer Jean-Paul Loth qui a ainsi fustigé à l’antenne l’attitude du Tricolore. Avec retenue et élégance : «Si Benoît avait été concentré, il aurait pu revenir dans le match mais comme, c’est Benoît, il s’est enterré, s’est noyé totalement. Sans aucune méchanceté de ma part, ça n’est pas admissible, à ce niveau de tennis, d’avoir des comportements pareils. Il n’a pas été mal élevé, ni grossier mais ce n’est pas un joueur professionnel, c’est un saltimbanque.» Réponse moins nuancée dans la foulée de Paire au consultant de 81 ans sur Twitter : «Jean-Paul Loth, c’est la personne âgée ?» Avec cette nouvelle défaite d’entrée, Paire affiche un bilan piteux de deux victoires pour douze défaites cette année. Ses multiples sorties de route ces derniers mois lui ont coûté une sélection pour les Jeux olympiques cet été à Tokyo. La suite au prochain épisode…

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *