Sidi Hassine : Et si l’horrible scène n’avait pas été filmée ?

A LA UNE societe Tunisie




Un adolescent agressé et dénudé en plein jour et en pleine rue.

Et si la scène de l’agression de l’adolescent par les forces de l’ordre à Sidi Hassine Sijoumi, qui nous a tant choqués, n’avait pas été filmée et diffusée dans les réseaux sociaux par une femme courageuse, aurions-nous eu vent de cet abus de la police nationale commis en plein jour et en pleine rue ?

Par Meriem Bouchoucha *

La police n’a pas eu de cesse d’avancer des prétextes plus loufoques et saugrenus les uns que les autres pour justifier son crime ignoble: il était tantôt saoul, tantôt sous l’emprise de la drogue, tantôt c’est lui-même qui s’est dénudé car souffrant de troubles psychiatriques, quel aurait donc été le sort du pauvre adolescent si cette séquence vidéo n’avait pas existé ?

Et quand bien même il aurait été dans un état second, cela n’explique en rien son passage à tabac, tout le monde a pu constater qu’il a été roué de coups de pied alors qu’il était à terre, et dénudé dans une ultime tentative abjecte de l’humilier et de le casser moralement.

Les allégations de la police ne sont pas parole d’évangile

Depuis quand, monsieur le procureur de la république, vous qui avez donné votre accord pour l’arrestation de l’adolescent par ses tortionnaires, l’Etat a-t-il le droit de tabasser les gens pour une quelconque raison? Combien de temps vous aurait-il fallu, monsieur le procureur pour savoir qu’il était mineur? N’avez-vous pas vu la vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux et qui a été largement reprise par les médias ? Ou croyez-vous qu’il faut prendre les allégations de la police pour parole d’évangile ?

Sidi Hassine et ses alentours, pour ne parler que de ce quartier populaire à l’ouest de Tunis, ont payé le prix fort des manifestations de janvier 2021 : des arrestations abusives, des peines de prison ferme, un enfant a même été condamné à des mois de prison pour avoir prétendument volé des yaourts.

Mais leur sort n’est pas meilleur ni avant les manifestations de janvier ni après, n’oublions pas Aymen Othmani tombé sous les balles de la douane et Ahmed Ben Amara qui a rendu l’âme à cause d’une overdose qui lui aurait causé, entre autres, une plaie ouverte à la tête… Quelles que soient les conditions, quelles que soient les saisons, la souffrance de Sidi Hassine demeure la même.

Et pour répondre à la question du titre : sans cette vidéo de cette dame courageuse l’adolescent aurait été jugé et incarcéré pour atteinte à la pudeur et pour la «fameuse» accusation : agression d’un fonctionnaire pendant l’exercice de ses fonctions avec tout ce qu’on aurait pu glaner ici et là pour alourdir les charges.

Ce régime ne s’éternisera pas et nous n’oublierons pas

L’adolescent serait à l’heure actuelle écroué dans un établissement pénitentiaire et tout serait au mieux dans le meilleur des mondes possibles comme disait Pangloss ou alors acquitté après un passage à tabac et une arrestation abusive et tout serait aussi au mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Et quand l’issue d’un procès dans un Etat qui se veut civil dépend d’autant de «si», l’Etat n’est plus civil et le régime n’est plus républicain car les «si» ne garantissent pas l’égalité de tous les citoyens devant la loi et aussi grotesque que cela puisse paraître ce principe est le plus important de tous les principes républicains.

Fort «heureusement» pour cet adolescent, les preuves irréfutables et le soutien unanime – et c’est ce dernier qui l’a probablement sauvé aussi «rapidement» preuve à l’appui les vidéos de surveillance innocentant des manifestants du mois de janvier qui n’ont pas été retenues comme preuves à décharge – sont là.

Mais d’autres n’ont pas eu «cette chance»… pour le moment du moins, toutefois demain est un autre jour.

Une question pour le début une question pour la fin.

Hichem Mechichi, Hasna Ben Slimane, policiers et magistrats, vous vivez aux frais des contribuables depuis que vous aviez 6 ans : école de la république, lycée de la république, facultés de la république … et enfin postes de fonctionnaires ou politiques dans les institutions de la république, sans la république et l’école de la république où en seriez-vous aujourd’hui ?

Je ne sais pas si vous comptez sur le fait que ce régime s’éternise ou bien sur notre mémoire courte, mais laissez-moi vous dire que ce régime ne s’éternisera pas et nous n’oublierons pas.

* Docteur en économie.

Article de la même auteure dans Kapitalis :

La défaite annoncée des islamistes et la victoire toujours reportée de l’opposition.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *