Suzuki renoue avec la victoire aux 24 Heures du Mans motos

SPORT

La marque japonaise ne s’était plus imposée dans la Sarthe depuis 2015.

Suzuki a renoué avec la victoire au Mans en remportant dimanche la 44e édition des 24H Motos avec l’écurie Yoshimura-SERT sur le célèbre circuit Bugatti, ce qui n’était plus arrivé depuis 2015 pour la marque japonaise. L’équipage de la moto N.1 Gregg Black, Xavier Simeon et Sylain Guintoli a fait pratiquement toute la course en tête.

Avec ce résultat, la firme d’Hamamatsu inscrit sa 13e victoire dans la Sarthe, a égalité avec le géant japonais Honda. Mais c’est bien le constructeur Kawasaki qui conserve le record de succès dans la course mancelle avec une victoire de plus que les deux autres marques japonaises.

Gregg Black, Xavier Simeon et Sylain Guintoli, vainqueurs de l’édition 2021. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La nouvelle structure Suzuki, engagée en championnat du monde d’endurance et assemblée autour du fameux SERT (Suzuki Endurance Racing Team, créé par Dominique Méliand dans les années 80), a bénéficié de l’abandon de la Yamaha N.7 du Yart dans la soirée de samedi et des déboires de la Honda N.5, tenante du titre, tout au long du week-end.

La Kawasaki N.11 est deuxième, la BMW N.37 3e, après avoir chuté dès le début de la course et effectué une remontée spectaculaire.La N.5 du Team F.C.C TSR Honda France avec notamment Mike Di Meglio à son guidon finit 10e. Dans la catégorie Superstock, la CBR1000 N.55 de National Motos termine première et 5e du général, deux tours devant la Kawasaki ZX10R N.24.

Une édition comme 2020 à huis clos

La 44e édition des 24H Motos au Mans avait été décalée au week-end des 12 et 13 juin au printemps dernier, en raison de la crise sanitaire. Elle s’est déroulée pour la seconde année consécutive à huis clos alors qu’elle accueille traditionnellement des dizaines de milliers de spectateurs.

Quarante-six équipes ont pris le départ, contre 39 en 2020. Le Yoshimura-SERT a bouclé 855 tours sur le circuit Bugatti, et cette victoire lui permet de prendre la tête du championnat du monde d’endurance EWC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *