Tennis – Roland-Garros – 5 choses à savoir sur Matteo Berrettini le dernier Italien en lice à Roland-Garros

SPORT

Révélation de l’US Open 2019

Lors de l’US Open 2019, Matteo Berrettini était devenu que le deuxième Italien à atteindre les demi-finales à New-York après Corrado Barazzutti en 1977 (stoppé par Jimmy Connors). L’Italien avait notamment dominé en quarts Gaël Monfils, lors d’un match renversant en 5 sets et s’était enflammé : «Quel grand combat… Je veux rendre hommage à Gaël et à son équipe. Pendant que je jouais, je me disais que c’était sans doute un des plus beaux matches que j’aie jamais vu, même si je le jouais celui-là. ». Rafael Nadal l’avait finalement stoppé assez sèchement aux portes de la finale (7-6, 6-4, 6-1).  Et dire qu’avant cet US Open, Berrettini n’avait pas gagné le moindre match en Grand Chelem sur dur en trois participations (deux Open d’Australie et un US Open). Ce beau parcours lui a permis d’intégrer le top 10 dont il est un solide membre depuis (meilleur classement 8e en novembre 2019).

Très à l’aise sur terre

Professionnel depuis 2015, le colosse Berrettini (1,96m et pèse 95 kilos) a remporté trois de ses quatre titres ATP sur terre battue (Gstaad en 2018, Budapest en 2019 et Belgrade 2021). L’autre a été décroché sur gazon (Stuttgart 2019). Bien aidé par son service dévastateur et un coup droit redoutable, il se sent particulièrement en confiance sur ocre. Pourtant, en trois participations, il n’avait jamais encore dépassé le stade du 3e tour à Paris. En 2021 le 9e mondial, impressionne, bénéficiant, il est vrai, également du forfait de Roger Federer en 8e de finale.

Une année 2020 à oublier

Comme beaucoup de ses camarades, il a souffert en ces temps de Covid-19 : «L’année dernière, je n’étais pas au meilleur moment de ma carrière, j’avais eu beaucoup de blessures. Ce n’était pas une année facile pour n’importe qui. Quand je regardais autour de moi d’un point de vue du tennis, je ne voyais que des bulles. Ce n’était pas l’atmosphère la plus formidable.»  2021 avait débuté par des victoires sur Thiem, Monfils et Bautista Agut à l’ATP Cup où lui et l’Italie avaient atteint la finale. Mais, touché aux abdominaux au 3e tour de l’Open d’Australie, il avait déclaré forfait en 8e de finale face à Tsitsipas. Il a mis deux mois pour se soigner et a rapidement brillé sur terre avec notamment une victoire à Belgrade et une finale à Madrid.

Son frère est également professionnel

Matteo a débuté le tennis à 8 ans avec son frère cadet Jacopo, devenu depuis également professionnel. Mais pas avec la même réussite pour le moment. Âgé de 20 ans, il pointe actuellement à la 532e mondial. Lors du dernier tournoi de Cagliari fin avril, Matteo Berrettini s’est alignée avec Jacopo et le duo a atteint les demi-finales. Reste à savoir si le duo marche sur les pas dans les des frères Bryan, Bob et Mike, la paire de double la plus prolifique de l’histoire…

Il a le même coach depuis dix ans

Berrettini est entraîné depuis qu’il a neuf ans par Vincenzo Santopadre. Né le 11 août 1971 à Rome, Santopadre est un ancien joueur de tennis professionnel italien qui a atteint la 100e place mondiale, son meilleur classement, en 1999. «Sa progression n’était pas du tout prévisible, parce que ce n’était  pas le genre de joueur dont tu pouvais dire qu’il deviendrait Top 50 à coup sûr, quand il avait 18 ou 19 ans (…) Il est très ambitieux. Il a résolu les problèmes très vite ces dernières années. On ne sait pas quelles sont ses limites, on ne les connait pas encore, je l’espère», a-t-il confié à Tennis Majors.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *