Tennis – Roland-Garros – Nadal a rendez-vous avec Sinner pour le choc des huitièmes

SPORT

A Roland-Garros,

Cameron Norrie, 13e joueur de la Race, finaliste à Estoril, puis à Lyon, présentait de solides garanties sur ocre en 2021 (15 victoires, 4 défaites), avant de défier le maître le terre. Mais comme tous les autres, le gaucher britannique a mordu la poussière, étouffé par le Majorquin. Très solide au service (80% de points remportés derrière sa première balle), Rafael Nadal s’est imposé 6–3, 6–3, 6–3 en 2h05. Vite fait, très bien fait. «Je suis entré sur le court en sachant que ça pourrait être dur, a assuré le toujours modeste numéro 3 mondial. J’ai rencontré le 13e de la Race. Je ne prétends pas remporter un match rapidement. Si je peux l’emporter rapidement, c’est encore mieux.»

«Jannik n’est pas le meilleur huitième de finale possible, c’est certain.»

Roger Federer

Place au jeune prodige italien, Jannik Sinner, lundi pour une place en quarts de finale. En octobre dernier, sur le Chatrier, Sinner s’était incliné en trois sets (7-6, 6-4, 6-1) mais avait offert une très belle résistance durant les deux premiers sets. L’homme aux 13 Roland-Garros avait achevé son duel avec l’Italien à 1h26, au cœur de la nuit, dans le froid (autour des 11 °C) et quelques spectateurs. Avec autorité, Nadal avait su imposer sa marque sur le jeune Italien. «J’ai essayé d’entrer dans le court, d’accélérer le jeu, pour lui ôter son timing. Et ça n’a pas mal marché du tout. Il avait la maîtrise de la balle, et il a commencé à bouger, bouger, bouger…», avait constaté Sinner entre espoir et impuissance. L’élève avait offert quelques belles promesses. Ce qui fait dire au maître. «On se connaît très bien. Ce seront des conditions complètement différentes, poursuit Nadal. Il est jeune, il progresse chaque semaine, il a des coups très forts. Ce sera dur. Il faudra que je sois solide et agressif, que je l’oblige à jouer dans des positions inconfortables. Jannik n’est pas le meilleur huitième de finale possible, c’est certain.»

«Il a tellement d’options et tellement de flèches dans son carquois.»

Jannick Sinner

Vainqueur d’un duel très accroché à Rome face à Sinner (7–5, 6–4), mi-mai, Rafael Nadal avait dû encore sortir le grand jeu pour mater son jeune adversaire : «Je pense que Jannik est un joueur très complet et qui s’améliore sans arrêt. Il a un excellent coup droit et un excellent revers, il a également un grand cœur, c’est un joueur incroyable. Je crois qu’il aura une sacrée carrière.» Le prodige Sinner est prêt à relever le défi, même si la marche sera forcément très haute : «C’est un joueur incroyable. Il peut tout faire avec la balle. Il a tellement d’options et tellement de flèches dans son carquois. Il a déjà engrangé beaucoup de matchs, plus que moi, c’est sûr.»

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *