Tennis – Roland-Garros – Roland Garros : en terre inconnue avec six quarts-de-finaliste inédites

SPORT

Le tableau masculin a, depuis longtemps, perdu l’habitude des surprises. Le démoniaque trio Federer, Nadal, Djokovic a remporté 58 des 79 tournois majeurs disputés depuis Wimbledon en 2003. Et Roland-Garros se retrouve une nouvelle fois dominé, écrasé par les têtes d’affiche. À l’inverse, le feuilleton féminin, fidèle à ses habitudes, livre une instabilité rafraîchissante en présentant six joueuses inédites en quarts de finale (l’Américaine Cori Gauff, la Tchèque Barbora Krejcikova, la Grecque Maria Sakkari, la Kazakhe Elena Rybakina, la Slovène Tamara Zidansek qui a éliminé mardi l’Espagnole Paula Badosa).

» LIRE AUSSI – Medvedev-Tsitsipas : un choc électrique pour enflammer Roland-Garros

La Russe Anastasia Pavluchenkova (29 ans ; 32e mondiale, quatre quarts de finale à son palmarès, qui s’est qualifiée pour les demi-finales contre la Kazakhe Elena Rybakina) et la tenante du titre, la Polonaise Iga Swiatek, faisant figure d’exception dans un tournoi qui a, lors de ces cinq dernières années, vu défiler cinq lauréates différentes (l’Espagnole Garbine Muguruza, la Lettone Jelena Ostapenko, la Roumaine Simona Halep, l’Australienne Ashleigh Barty et la Polonaise Swiatek).

Une seule joueuse du top 10

Seule membre du top 10 (no 8), Iga Swiatek (qui n’a pas encore perdu le moindre set) s’attaque avec maîtrise au défi de conserver sa couronne (une performance oubliée à Paris depuis Justine Henin, titrée en 2005, 2006 et 2007). Périlleux, quand l’instabilité et le danger rôdent, que se distinguent de nouveaux visages, comme Tamara Zidansek (23 ans ; 85e mondiale), illustration d’une Slovénie qui brille sur tous les terrains (Luka Doncic en NBA ou le duo Tadej Pogacar-Primoz Roglic en cyclisme).

« J’adore regarder Iga Swiatek », a écrit sur Twitter Andy Murray, qui jette toujours un œil très intéressé sur le tennis féminin. La Polonaise croisera, ce mercredi, pour une place en demi-finales, la Grecque Maria Sakkari (25 ans ; 18e mondiale), heureuse de s’aventurer en terre inconnue : « Je suis souvent tombée au 3e tour. Je souhaitais vraiment conjurer le mauvais sort. Je savais que mes efforts finiraient par porter leurs fruits, mais je ne savais pas quand. Lorsqu’on parvient en quart de finale, tous les joueurs sont redoutables, que ce soit quelqu’un qui est classé 10e ou 50e. »

» LIRE AUSSI – Roland-Garros : La tenante du titre Swiatek poursuit son sans-faute

Chez les femmes, depuis 2016, sur les 21 tournois majeurs disputés, douze joueuses (Angelique Kerber, Garbine Muguruza, Serena Williams, Jelena Ostapenko, Sloane Stephens, Caroline Wozniacki, Simona Halep, Naomi Osaka, Ashleigh Barty, Bianca Andreescu, Sofia Kenin, Iga Swiatek) ont soulevé un trophée. Série en cours ?

La Tchèque Barbora Krejcikova (25 ans ; 33e mondiale) défiera le phénomène Cori Gauff. Elle explique : « En République tchèque, nous avons beaucoup de championnes (dix joueuses dans le top 100). J’ai eu la possibilité de les affronter, les voir s’entraîner, voir comment les joueuses se préparent avant un match, cela m’a aidée. Je ne faisais pas partie du top 100, j’ai eu le sentiment que je pouvais affronter et battre toutes ces joueuses. » Un sentiment que se plaisent à éprouver les joueuses d’un tableau renversant

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *