Tops/Flops Pays-Bas – Ukraine : Wijnaldum en patron, le mental néerlandais a des failles

SPORT

Le grand match de Wijnaldum, les arrêts de Bushchan et la fébrilité dans les têtes néerlandaises… Retrouvez les Tops et les Flops de ce match entre les Pays-Bas et l’Ukraine (3-2).

Tops

Wijnaldum, match de patron
Le nouveau joueur du Paris-SG a pu montrer à ses futurs supporters toute sa classe. Légèrement plus haut en sélection qu’avec Liverpool, Wijnaldum a été excellent à l’occasion de la victoire néerlandaise face à l’Ukraine ce dimanche, à Amsterdam (3-2). Il a parfaitement fait le lien entre les différents secteurs de jeu et a bien accompagné de Jong dans la distribution. Il est l’auteur d’une magnifique volée que le portier ukrainien détournait magnifiquement. Mais il était véritablement récompensé en ouvrant le score après un gros travail de Dumfries (52e). Très actif défensivement, il a beaucoup couru sans jamais vraiment baisser en intensité.

Dumfries, partout tout le temps
Le piston néerlandais a eu une activité folle ce dimanche. Il a dynamité son couloir droit, proposant sans cesse des solutions. Dumfries aurait pu ouvrir le score à deux reprises en première période mais il butait d’abord sur Bushchan puis ratait un but presque tout fait juste avant la pause. Des manqués qui ne le refroidissaient pas puisqu’il est impliqué sur les trois buts néerlandais. C’est lui qui centre sur l’ouverture du score de Wijnaldum (52e) puis sur le but du break de Weghorst (59e). Il libérait enfin les Oranje en inscrivant le but de la victoire alors que les Ukrainiens étaient revenus à 2-2 (85e).

Bushchan, forteresse ukrainienne
Pour sa sixième sélection, le portier ukrainien aura été mis à contribution. C’est grâce à lui que l’Ukraine rejoignait les vestiaires à la pause en étant toujours à 0-0. Il s’interpose notamment sur Weghorst et surtout sur une magnifique volée de Wijnaldum. Décisif, il a dégouté les offensives néerlandaises en première période. Il a ensuite dû céder par trois fois au retour des vestiaires. Il ne peut pas grand-chose sur les deux dernières réalisations mais il est malheureux sur l’ouverture du score en repoussant le ballon dans les pieds de Wijnaldum.

Flops

Van Aanholt, un peu trop discret
Le latéral de Crystal Palace a souffert de la comparaison avec Dumfries, qui occupait le couloir droit. Van Aanholt n’a pas eu autant d’apport offensif que son coéquipier qui s’est créé des occasions et qui a proposé des solutions. Il n’a pas été particulièrement plus fiable défensivement puisque Yarmolenko s’est souvent infiltré dans son côté gauche. Le Néerlandais n’a pas fait un mauvais match mais il est l’un de ceux qui s’est le moins distingué dans cette rencontre.

Le mental néerlandais
Cela pourrait être un Top puisqu’inscrire un but après avoir été rejoint en toute fin de rencontre démontre une belle force de caractère. Mais dilapider une avance de deux buts et une domination facile à un quart d’heure de la fin est aussi inquiétant. Le sublime but de Yarmolenko a complètement défait l’unité néerlandaise. Les locaux ont été en perdition pendant les quatre minutes entre la réduction du score et l’égalisation ukrainienne. Comme l’Ukraine vingt minutes plus tôt. S’ils ont su rebondir cette fois, ce ne sera peut-être pas toujours le cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *