Voile : le joli coup de maître de Richomme pour arriver avant les marins du Vendée Globe

SPORT

L’ancien vainqueur de la Solitaire du Figaro, associé à Nicolas Lunven, a remporté la 3e étape de The Ocean Race Europe dans la catégorie en V65 et il a même devancé les bateaux du Vendée Globe…

Il a animé avec passion et talent des rendez-vous vidéos très suivis lors du dernier Vendée Globe où il décryptait les options des différents marins. Et il rêve de participer à la prochaine édition du tour du monde prévue en 2024. Mais en attendant de trouver un partenaire, Yoann Richomme skippe le bateau Mirpuri Foundation dans la catégorie VO65 lors du nouveau Tour de l’Europe, intitulé The Ocean Race Europe. Et il a remporté tôt ce jeudi matin la troisième étape entre Alicante (Espagne) et Gênes (Italie), après avoir déjà enlevé la deuxième étape. Grâce à un beau coup de maître, en l’occurrence une option au large qui a payé et lui a permis avec Nicolas Lunven, autre vainqueur de la Solitaire du Figaro de prendre la tête du classement général dans sa catégorie.

«Les derniers moments de l’étape étaient extrêmement tendus à partir du moment où nous avons quitté la côte italienne, a expliqué Richomme victorieux. Un groupe de bateaux s’est enfoncé dans le Golfe de Gênes alors que nous sommes restés plus au large. On savait qu’il y avait un risque dans notre option de ne pas suivre les autres et on se demandait quand notre option allait payer. Et puis on y croyait tellement, c’était pour nous d’une évidence totale. Le vent est rentré plus fort que prévu et nous nous sommes dans une situation plus favorable que ce que nous avions envisagé. On essayait de finir 2ème car Sailing Poland avait 10 milles d’avance et on pensait que ce serait difficile d’aller les chercher. Au final, le scénario s’est bien développé pour nous».

Septième seulement de la 1ere étape Lorient-Alicante, son Mirpuri Foundation devance désormais d’un point AkzoNobel (skippé par Chris Nicholson) et de trois points Sailing Poland au classement général. Et un dernier parcours côtier prévu samedi, si la météo annoncée faiblarde en Italie permet son lancement, devrait départager les trois équipages qui ont tout donné dans des conditions de navigation délicates pour s’imposer. « Les conditions de cette étape entre Alicante et Gênes étaient compliquées avec peu de vent. J’ai l’impression d’avoir régaté pendant deux semaines ! L’équipage est resté très calme tout du long. Avec Nicolas Lunven (navigateur), on a essayé de trouver les bons endroits où naviguer en faisant la trajectoire la plus efficace tout en gardant un contrôle sur nos adversaires. A la fin ça a payé mais ce n’était pas évident. Samedi aura lieu l’épreuve de côtier. Le vent n’est généralement pas très établi à Gênes donc ça devrait être compliqué. On a deux jours pour se reposer. Il va falloir être bien concentrés sur notre plan et ne pas faire d’erreur. Je pense qu’il faudra remporter ce côtier pour remporter l’évènement »…

Du côté des monocoques Imoca, annoncés comme les stars de la course, et qui auront été au final devancés par les VO65, bateaux plus lourd du tour du monde en équipages, c’est le bateau Team Germany, très à l’aise dans le petit temps car pas équipé de foils qui a devancé les quatre foilers plus modernes, créant une belle surprise après une belle option. Thomas Ruyant (LinkedOut), 6e du dernier Vendée Globe, est annoncé en deuxième position sur la ligne d’arrivée à Gênes en début d’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *